Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Cardinal de Lubac, de l’Académie des sciences morales et politiques : les années de formation (1919-1929)

Entretien avec son biographe, Georges Chantraine, par Damien Le Guay

Henri de Lubac, jésuite, cardinal, est l’un des théologiens majeurs du XXe siècle. Auteur d’une cinquantaine de livres, homme discret, il a connu bien des « traversées du désert » au sein de l’institution catholique avant d’être pleinement reconnu au moment de Vatican II. Son exécuteur testamentaire, Georges Chantraine, S.J., présente le tome II de la biographie qu’il lui consacre.


Bookmark and Share

Henri de Lubac était membre de l’Institut, à l'Académie des sciences morales et politiques ; son œuvre est devenue centrale et sa vie mérite toute l’attention que lui consacre le père Chantraine.

Nous l'avions déjà reçu pour le premier tome de l’immense biographie qu’il consacre au cardinal de Lubac (Henri de Lubac, Tome I, de la naissance à la mobilisation, 1896-1919, éditions du Cerf, 670 pages). Nous le recevons dans cette émission pour le second tome (Henri de Lubac, Tome II, les années de formation, 1919-1929, éditions du Cerf, 837 pages).

En 1920, après ses longues années militaires, le jeune de Lubac, âgé de 24 ans, débute ses études à l’âge ou d’autres les achèvent. Il suit le cursus des jésuites. Durant ses années de philosophie (1920-1923) puis de théologie jusqu’en 1928, il se forme tout en refusant d’une manière ou d’une autre l’enseignement théologique en vigueur – dominé par un néo-thomisme étroit.
En plus de ses études imposées (lui qui considère que « l’enseignement est nul »), il se forme de lui-même, lit Blondel – Blondel que certains considéraient comme digne de l’Inquisition. Des maîtres authentiques le guident dans cette aspiration à un renouveau de la pensée catholique : le père Léonce de Grandmaison, le père Fontoynont et Auguste Valensin. Des amitiés solides se forment (et constituent « un groupe Lubac »), avec Robert Hamel, Gaston Fessart ou Yves de Montcheuil.

L’avantage du gigantesque travail de biographie réalisé par le père Georges Chantraine est triple :

- Nous suivons la formation de cet intellectuel catholique soucieux de trouver la voie d’un renouveau et qui tisse des amitiés tout en puisant dans la lecture des Pères de l’Église les raisons d’une libération théologique en train de germer. Le père de Lubac tonne, en secret, avec ses amis, contre une formation qui « nous bouche les yeux ».

- Le père Chantraine éclaire l’individu avec les enjeux de l’époque. Nous comprenons mieux ainsi les raisons du blocage, dû, avant tout, à un « thomisme étroit » corrélé à une «(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires