Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’oreille musicale : comment la développer ?

Avec Bernard Lechevalier, auteur du Cerveau mélomane de Baudelaire

Vous avez peut-être de bonnes raisons de chanter faux ! Certainement êtes-vous amusique : impossible pour vous de retenir une mélodie. Bernard Lechevalier, neuropsychologue, membre de l’Académie nationale de médecine, vous aide à mieux comprendre pourquoi certains ont l’oreille musicale et d’autres pas. Tendez l’oreille...


Bookmark and Share

Bernard Lechevalier est neuropsychologue, mais aussi musicien et mélomane.
Après un premier ouvrage très apprécié intitulé Le cerveau de Mozart, notre invité a renouvelé l’expérience en publiant cette-fois-ci Le cerveau mélomane de Baudelaire. Un ouvrage dans lequel il se consacre à ceux qui apprécient la musique sans pour autant être musiciens. Il se penche également sur les compositeurs et leurs créations.
« Charles Baudelaire appréciait beaucoup la musique. Il assistait aux concerts consacrés à Beethoven, Weber, mais il ne connaissait pas la théorie musicale ».
En 1861, le poète assiste à la première de l’opéra Tannhauser de Wagner à Paris. C’est la révélation. « Baudelaire disait que la musique de Wagner l’avait plongé dans une sorte d’extase. Il a décrit des impressions colorées et d’apesanteur ». [[Retrouvez dans cette émission un extrait de La bacchanale du Venusberg tiré de l’opéra Tannhauser de Wagner. La bacchanale du Venusberg suit l’ouverture de Tannhauser. Il a été composé par Wagner uniquement pour la version française.p[-


La création musicale : une petite musique qui trotte dans la tête ?


Benard Lechevalier considère qu’il existe quatre manières de composer :

- composer avec un papier et un crayon : c’est le chant intérieur que l’on transpose sur papier ; « Il existe très peu de personnes qui peuvent composer une orchestration complète. Cela révèle véritablement du génie », précise notre académicien de l'Académie de médecine.
- composer avec l’instrument : Berlioz composait à l’aide de sa guitare par exemple. Wagner, lui, commençait par écrire des poèmes le plus souvent, puis il transposait le tout au piano. Il s’attaquait ensuite à l’orchestration puis à la mise en scène !
- l’improvisation : Mozart a beaucoup utilisé les improvisations, mais cela(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires