Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le Greco, Goya, Zurbaran, Miro... et Dalí : Les grands maîtres espagnols de la collection Pérez Simón

Une exposition du musée Jacquemart-André, à Paris, présentée par Nicolas Sainte-Fare Garnot

A l’exception de Picasso et de Dalí, les œuvres des grand peintres espagnols sont plutôt rares dans les musées de France. L’exposition Du Greco à Dali. Les grands maîtres espagnols de la collection Pérez Simón, bien que temporaire, jusqu’au 1er août 2010, offre au visiteur une occasion unique de découvrir ou de voir à nouveau les plus grands noms de la peinture espagnole : Goya, Zurbaran, Le Greco, Joaquim Sorrolla, Miro, Picasso, Dali, Tapiès... réunis pour l’occasion.


Bookmark and Share





Le musée Jacquemart-André a depuis quelques années la volonté de faire découvrir au public des expositions autour des grandes collections. L'art espagnol est cette fois à l'honneur à travers la collection de Pérez Simón qui couvre 5 siècles d'histoire du XV e à nos jours avec une préférence pour les œuvres du XIX e.


En collectionneur averti, il est devenu le possesseur de la plus grande collection de Sorrolla, révélant l'intérêt de toute une partie de la peinture espagnole trop oubliée entre Goya et Picasso, en particulier celle du XIX e : celle des romantiques, et des costumbristes.


La préparation de l'exposition conduisit les commissaires à reconstituer l'histoire de certaines pièces présentées.
Le portait de Phillippe II, par Juan Pantoja de la Cruz (1553-1608), exposé au musée Jacquemart-André appartient à une série de toiles pratiquement disparues et dispersées. L'intérêt patrimonial et historique de ces recherches est à souligner.


Après l'art de cour, le parcours propose des exemples de l'art religieux en confrontant des œuvres du Greco à celles de Jusepe de Ribera et de Murillo. Nicolas Sainte Fare Garnot revient sur une "miniature" du Greco (1541-1614) : une huile sur papier collé sur panneau de bois, d'une dizaine de centimètres : Tête du Christ, peinte vers 1600. Une œuvre extrêmement rare.


Dans la même salle consacrée au regard des peintres tourné vers Dieu, il nous précise le sens et l'interprétation de Salvador Dalí (1904-1989) dans son L’Ascension du Christ, une toile de 1958 d'un des maîtres de la modernité dont il n'existe que trois versions au monde.


Pour clore l'exposition, les commissaires Nicolas Sainte Fare Garnot et Véronique Gérard-Powell, ont choisi une toile abstraite du peintre Tapiès, Grand papier gris avec symbole blanc (1965) qui « symbolise » ici la continuelle quête spirituelle de la peinture espagnole.





Le joyau de la collection Pérez Simón est assurément le portrait de Maria Teresa de Vallabriga, l’épouse de l’Infant Don Luis, frère de Charles III, conservé dans la famille jusqu’à son acquisition par Juan Antonio Pérez Simón. Il s’agit d’un des tout premiers portraits féminins de Goya,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires