Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Autour de Ève : les visions créatrices du sculpteur Pierre-Edouard

Pierre-Edouard, de l’Académie des beaux-arts : le thème qui nourrit son œuvre

Pierre-Edouard est obsédé par le corps allongé, désincarné d’une femme, englobant les hommes, les bêtes et les choses, à l’image de Noût, la déesse de la voûte céleste de l’Egypte ancienne ou de "l’Ève" de la cathédrale d’Autun, presque totalement en suspens, le corps allongé dans un déploiement horizontal vers l’avant. Il élabore des œuvres dont la silhouette générale dessine une arche fragmentée, un corps en forme de voûte qui abrite le monde...De quoi alimenter sa quête du chef-d’œuvre.


Bookmark and Share

Le sculpteur Pierre-Edouard a été élu à l'Académie des beaux-arts en 2008 et a été reçu le 10 mars 2010, au sein de l’Académie sous la coupole de l’Institut de France. Né en 1959 à Paris, capable d’exercer ses talents en peinture, en dessin, en gravure, il se consacre principalement depuis les années quatre-vingt-dix, à la sculpture.
Dans un grand atelier à Malakoff, il a choisi la cire pour créer des sculptures qui seront ou non fondues en bronze.



Un torse, une tête penchée, une épaule, une tête avec bras. Le corps humain fragmenté est offert au regard. Mais le fragment n'a de légitimité pour lui que s'il vise à la totalité. La représentation de l'être humain est, à ses yeux, une des questions qui se pose au créateur en ce début de XXI e siècle. Si pour lui, l'abstraction a été une chose merveilleuse, « la reconstruction possible de la figure telle qu'on ne l'a encore jamais vue pourraient bien être la plus belle chose du monde. » Mais ce n'est pas au corps humain qu'il est sensible. Il l'utilise comme un dictionnaire des formes pour construire son propos : la recherche d'une féminité purement métaphorique qu'il nomme "Ève" ou "Noût".


Depuis plusieurs années, Pierre-Edouard qui travaille par séries, est habité par le thème de l'Ève, un thème ancestral. Parmi ses œuvres, Ève I en 1996, puis Torse d’Ève avec épaules I, II, III, Torse d’Ève avec bras, Tête d’Ève. Et puis il y a des gravures, des pastels, des fusains et des toiles : Ève bleue, pastel, autant de recherches de déclinaisons qui nourrissent son œuvre.




Pierre-Edouard pense que les artistes tournent autour d'une seule ou d'une même grande idée créatrice, une "vision" selon ses mots. Il porte en lui, malgré lui, dirait-il, une vision qui préexiste à l'œuvre qu'il est en train de réaliser. Pour lui, il ne s'agit pas d'un objectif puisqu'il ne l'a vu nulle part auparavant. Dans son discours d'installation au sein de l'Académie des beaux-arts, il écrit que cela ressemble à un concept et pourtant cela n'est pas un concept mais «(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires