Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le français, langue d’Orient ? un essai de Giovanni Dotoli

Notre langue a accumulé depuis le XIe siècle un "patrimoine orientalisant"

Quelle est la part de l’Orient dans la langue française ? Giovanni Dotoli, professeur de langue et de littérature françaises à Bari, s’est penché sur "nos habits orientaux" dans un essai à la fois savant et optimiste, et nous fait ici partager sa thèse : la langue française dispose d’un important "patrimoine orientalisant". Mais de quel Orient s’agit-il ?


Bookmark and Share

Dès ses débuts, on le sait, la langue française a conservé des vestiges du roman, du gaulois, du germanique, de breton, du slave, du grec, bref, et sans doute bien d’autres encore. Mais comme elle est une grande voyageuse, en traversant les villes et les ports de la Méditerranée, elle aurait revêtu des habits orientaux, autrement dit des turqueries, des arabesques et autres chinoiseries.

Telle est du moins la thèse de Giovanni Dotoli dans son essai intitulé « Français, langue d’orient ? »(le point d’interrogation n'est évidemment pas anodin), paru chez Hermann Editeurs.

Giovanni Dotoli est professeur de langue et de littérature françaises à l’université de Bari et auteur de nombreux ouvrages en français et sur le français, directeur de plusieurs collections et revues et, soulignons-le, officier de la Légion d’Honneur et Grand Prix de l’Académie française 2000 pour l'ensemble de son oeuvre.

Il affirme que « le génie » de la langue française, c’est d’être ouverte à l’autre, toujours, tout au long de son histoire : « Elle est le fruit de la transhumance des mots, dit-il, jamais la langue de l’autarcie".

D'emblée, il énonce l'objectif de son livre : « Je voudrais prouver une thèse qui me paraît quelque peu évidente : la langue française est une langue même et surtout d’origine orientale. … et après : « j’insiste sur la connotation orientale de la langue française, que je voudrais nommer par le néologisme « orientalité ».

Parce que la langue française a accumulé un « patrimoine orientalisant » depuis le XI ème siècle. Cependant, on ne peut guère préciser de quel Orient il s'agit...

On comprend mieux le français langue d’orient dans ses relations avec l’arabe (391 mots actuellement répertoriés mais beaucoup plus dans la langue parlée). Auxquels il faut ajouter les idiomes hérités du moyen orient : les mots persans (98), hébreux, turcs (58). Sans omettre ceux de l’Extrême Orient : de l’Hindi, de la Malaisie, de la Chine, du Japon, de la Polynésie, du Tibet, du tamoul , du sanskrit (89). Giovanni Dotoli dresse à la fin de son livre un tableau précis de cet héritage (4000 mots en tout approximativement).

Que la langue française ait fait de multiples emprunts à des parlers particuliers, on le savait(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires