Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

André Vacheron, cardiologue humaniste

avec André Vacheron, membre de l’Académie des sciences morales et politiques

La carrière du cardiologue André Vacheron est indissociable de l’histoire de la médecine et de ses avancées technologiques. Au cours de cette émission, il revient sur sa rencontre avec Jean Bernard et Jean Di Matteo, l’arrivée des nouvelles techniques de réanimation et de la médecine nucléaire. La dernière partie de l’émission est consacrée à l’augmentation des accidents médicaux et la judiciarisation de la médecine, thème sur lequel travaille actuellement André Vacheron.


Bookmark and Share

André Vacheron grandit à Dourges dans le Nord-Pas-de-Calais. Son père, ingénieur des mines, y dirige la fosse numéro 7. L’enfant d’alors garde de bons souvenirs de cette époque d’avant guerre : « Je descendais tout petit au fond de la mine avec l’équipement de mineur. Je visitais les galeries en compagnie de mon père, qui partait tous les jours à la rencontre des miniers. Il était d’ailleurs très apprécié et respecté pour cela », se souvient-il.

Mais lorsque la Guerre éclate en 1939, le chef de famille décide très rapidement de déplacer sa femme et ses enfants dans un petit village d’Auvergne. « Mon père avait vécu une partie de la guerre de 1914, il voulait à tout prix nous éviter ses horreurs ». André Vacheron reste deux ans dans le village, scolarisé à l’école communale. Puis c’est le retour à Paris, alors que sonne le temps de l’Occupation. « Mon père avait quitté les mines du Nord. Il ne voulait pas travailler sous les ordres des Allemands. À Paris, il a accepté un poste d’ingénieur à la direction de la sidérurgie ». André Vacheron entre pour sa part au lycée Voltaire en 1942 et obtient son bac à 17 ans.

Pendant un temps, il songe à entrer à l’École navale, mais sa mauvaise vue le disqualifie aux concours d’entrée. Il opte alors pour la médecine.
La première année est difficile : « À la sortie de la Seconde Guerre mondiale les enfants n’étaient pas bien nourris, les gens avaient besoin de soins. Les stages hospitaliers occupaient toutes les matinées, les cours, tous les après-midi ». L’année de médecine est validée pour le jeune étudiant, mais touché par une tuberculose pulmonaire, il est envoyé au sanatorium de Saint-Hilaire. « Je n’ai pas baissé les bras, j’ai passé mes trois années de médecine là-bas et je suis revenu à Paris en 4e année de médecine ».
Fragilisé par la maladie, on lui prédit un avenir de médecin de sanatorium mais André Vacheron conteste ! Il met les bouchées doubles dans les études. Parmi, les concours, il prépare celui de l’internat des hôpitaux de Paris. À la fois sélectif est prestigieux, l'admission à ce concours ouvre la voie(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires