Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’orient turc des peintres, invitation au voyage. Ziem et ses contemporains

Avec Fédéric Hitzel, commissaire de l’exposition à Martigues

Comment les artistes français appelés peintres orientalistes ont-ils découvert Istanbul au XIXe siècle ? N’en ont-ils gardé qu’un univers fantasmé de Mille et une nuits ? Que sont-ils venus chercher sur les rives du Bosphore ? Le voyage Marseille-Istanbul s’est imposé comme passage obligé pour ces artistes en quête de nouvelles sensations et de nouveaux espaces. Visite de l’exposition L’Orient turc de Ziem et de ses contemporains , présentée au musée Ziem de Martigues, en compagnie du commissaire Frédéric Hitzel.


Bookmark and Share





Le nom de Félix Ziem est attaché au monde de la peinture du XIXe siècle, aux voyages d'orient comme aux paysages de l'Ecole de Barbizon ou encore ceux de Provence ou de Venise... Ziem séjourna à Martigues et fit don à la ville d'une collection pour un musée qui porta d'emblée son nom, il y a un peu plus de 100 ans, 2 ans avant sa mort en 1910. Comblé d'honneurs de son vivant, il est à la fois un peintre d'Orient et d'Occident. Son œuvre évoque Fontainebleau, la Normandie, Martigues, Marseille, Venise, Istanbul, Damas ou Le Caire. Il a croisé Van Gogh, Théodore Rousseau, Eugène Boudin, Emile Loubon. Son œuvre ne s'intègre à aucune école, et certaines de ses toiles sont entrées de son vivant au Louvre.

Dans le cadre de la saison turque, le musée Félix Ziem de Martigues lui a consacré une nouvelle exposition, L'Orient turc de Ziem et de ses contemporains (elle s'est tenue d'octobre 2009 à janvier 2010).


Comment les artistes français ont-il découvert l'Orient et principalement Istanbul, au XIXe siècle?


De la prise d'Alger à la question d'Orient, l'orientalisme connaît alors un plein épanouissement qui transite du monde scientifique et politique au monde artistique. L'idée de partir en Orient s'impose dans les milieux artistiques en quête de nouveaux horizons, en prévision du travail d'atelier au retour. Le plus connu d’entre eux, Félix Ziem ne s’y rend qu’une fois pour un séjour d’un mois et demi, en 1856, mais il en revient émerveillé et ne cessa de peindre Constantinople, ainsi nommée à l’époque, sa vie durant. Istanbul fut la ville la plus représentée dans ses toiles après Venise, lui qu'on a qualifié de peintre pré-impressionniste puis pré-fauve et d'orientaliste.

Lucienne Del'Furia, conservateur du Musée Ziem de Martigues, revient au tout début de cette émission, sur l'œuvre de Félix Ziem et le fonds d'atelier de l'artiste dont le musée a hérité en 1893, un fonds composé de ses dessins qu'il ne souhaitait pas exposer de son vivant. L'artiste avait installé un atelier à Martigues en 1860 et le musée organise régulièrement des expositions autour de cette collection. Puis Frédéric Hitzel, chercheur au CNRS et commissaire de l'exposition nous invite, en commentant les œuvres et les objets sélectionnés, a effectuer le fameux voyage de Marseille à Istanbul, très prisé à la Belle(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires