Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le génie des lieux, le credo du géographe Jean-Robert Pitte

de l’Académie des sciences morales et politiques

Jean-Robert Pitte a publié Le génie des lieux , un tout petit livret qui se présente tel un credo et qui résume quelques unes de ses convictions de géographe : certains lieux sont habités par l’Esprit, le ciel ne va pas nous tomber sur la tête, et il faut cultiver la diversité !


Bookmark and Share

L'ouvrage Le génie des lieux, loin de se présenter comme un énorme volume consacré à la géographie, offre au contraire au lecteur un manuel de petite taille -4 chapitres et 60 pages- mais animé de grandes convictions ! Dont certaines sont à contre-courant des idées actuellement propagées...

Premier article de ce credo : "je crois en l’Esprit, en l’esprit des lieux".

- A titre d'exemple, notre invité explique comment deux lieux du Japon sont tout particulièrement habités par l’esprit : le palais impérial de Tokyo au sein duquel l'empereur symbolise le soleil levant ; Ise, autre haut lieu de la culture japonaise où le temple à la déesse Amaterasu est régulièrement reconstruit. Car le Japon n'est pas un pays matérialiste mais bien spiritualiste (où Jean-Robert Pitte se rend souvent, depuis plus de trente ans).



Deuxième article de ce credo : "je crois que le ciel ne va pas nous tomber sur la tête".

Jean-Robert Pitte développe l'idée qu'au-delà de tout système de valeurs religieuses ou philosophiques, il y a grand intérêt à retrouver une capacité d’émerveillement, la symbiose avec notre environnement, lequel est pétri de matière minérale et de vie végétale, animale et humaine. Il ne s’agit pas pour autant de le diviniser, comme c’est aujourd’hui, la mode, en ces temps millénaristes d’invention d’une nouvelle religion craintive. "En écoutant certains gourous de l’écologie sectaire, dit-il, aveuglément suivis par des politiciens qui ont remplacé l’art de gouverner par le principe de précaution, le ciel n’est pas loin de nous tomber sur la tête… Notre invité s'inscrit en faux contre cette religion de la peur. Selon lui, il ne convient nullement de créer de frontière entre l’Homme et le reste de la nature. Il faut même s’interdire d’utiliser l’expression « l’Homme et la Nature », puisqu’ils ne font qu’un. "C’est ce que les dévôts de la nouvelle religion écologique n’ont pas compris, déplore-t-il, tout en jurant leurs grands dieux du contraire ».(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires