Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La lumineuse personnalité de Marguerite Yourcenar

Entretien avec Sylvia Baron Supervielle

Durant sept années, Sylvia Baron Supervielle a entretenu une correspondance avec Marguerite Yourcenar dont elle traduisait en espagnol les poèmes et le théâtre. Elle témoigne ici de cette inoubliable rencontre, dévoilant des aspects inattendus de la vie et de la personnalité de Marguerite Yourcenar.


Bookmark and Share

Dans le cadre des émissions que Canal Académie consacre à Marguerite Yourcenar, élue à l’Académie Française, le 6 mars 1980, il y a tout juste 30 ans, voici le témoignage d'une femme écrivain de notoriété, originaire d’Argentine, Sylvia Baron Supervielle (elle est apparentée au poète Jules Supervielle par son ascendance) qui a correspondu, durant sept années, avec Marguerite Yourcenar. Cette correspondance Marguerite Yourcenar – Silvia Baron Supervielle intitulée « Une reconstitution passionnelle » est publiée, en ce début d’année 2010 chez Gallimard. On la doit à l'initiative de Achmi Halley, directeur de la Villa Yourcenar, auteur d'une thèse sur elle. En cette année anniversaire, il initie de nombreuses manifestations partout en Europe, autour de Marguerite Yourcenar (auxquelles Canal Académie s'associe en partenaire).



La découverte de "Sept poèmes pour une morte"

Sylvia Baron Supervielle relate tout d'abord la manière dont elle a découvert, dans les années 80, chez un bouquiniste de la Seine, une revue intitulée « Le manuscrit autographe » qui présentait des sonnets « Sept poèmes pour une morte » de Marguerite Yourcenar. Le bonheur de lire ces poèmes fut un tel choc qu'elle entreprit de les traduire en espagnol, les envoya à l'auteur qui, immédiatement, lui répondit et lui donna son accord pour les faire éditer par Gallimard.
« Traduire, confie Sylvia Baron Supervielle, est pour moi une nécessité, propre à la musique et à la poésie, qui me détache de la réalité. Dans la solitude du travail personnel, la lame de la passion est redoublée et partagée ». Dans cette traduction de sonnets, elle n'a pas rencontré de difficultés particulières et il semble que Marguerite Yourcenar ait apprécié le rendu de la musicalité de ses textes. Il ne faut pas oublier qu'elle-même connaissait l’art de la traduction, pour avoir traduit, notamment, les negro-spirituals, Virginia Woolf, Henry James, les Amérindiens, les grecs aussi...



Célèbre et solitaire

A l'époque, Sylvia Baron Supervielle était une toute jeune femme, traductrice et auteur de quelques poèmes seulement tandis que Marguerite Yourcenar, à 77 ans, était un auteur(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires