Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Dominique Fernandez, de l’Académie française : Avec Tolstoï

Rencontre avec l’académicien à propos de son essai biographique sur l’œuvre de l’écrivain russe

Tolstoï comme vous ne l’avez jamais lu : "Âne bâté ou prophète ?" Gloire nationale de la Russie d’hier et de celle d’aujourd’hui, Tolstoï occupe une place de choix au panthéon des grands écrivains chers à Dominique Fernandez. Son essai plonge le lecteur dans l’œuvre d’un maître en littérature, pour donner envie de lire et relire ses livres, son journal ou sa correspondance, en quête de perfection, de justesse de ton et de révolte contre l’ordre établi et les convenances.


Bookmark and Share

Dominique Fernandez a publié chez Grasset en février 2010 Avec Tolstoï , un livre qui parcourt la vie, les romans, les nouvelles, le journal, les innombrables écrits de l'écrivain. Il les situe dans leur contexte au fil des pages. Avec une maîtrise qui lui est propre et un "ton juste", comme il l'espère, il compare son écriture par rapport aux autres monuments de la littérature mondiale : Dostoïevski, Balzac, Shakespeare... L'académicien révèle ici une image non-officielle de Tolstoï, et de celle établie par rapport à son rival Dostoïevski.

Aux premières lignes de son essai, Dominique Fernandez regrette qu’une part des lecteurs s’écarte de cette œuvre majeure, au motif que l'écrivain ne dispose pas de « cette épine dans la chair », de cette souffrance intérieure qui permet d’écrire des choses profondes. Le fameux comte Tolstoï d’Iasnaïa Poliana incarne durablement les privilèges de la Russie impériale du XIX e en parfait héritier pour les lecteurs d’hier et d’aujourd’hui. Or Tolstoï a refusé de pactiser avec les gens de son milieu. Il cherchait, écrit Dominique Fernandez, le bien, la vérité, la justice, qui ne se tiennent jamais du côté des puissants : un Tolstoï proche de l'abbé Pierre par une sensibilité au malheur d'autrui, nous dit l'académicien dans cette émission.


C’est à l’insoumis contre les pouvoirs, contre l’Etat, l’Eglise, contre la société, que Dominique Fernandez a voulu rendre hommage. Il nous montre «un écrivain éternel mécontent de lui-même», «un écrivain assoiffé de perfectionnement intérieur». Après la lecture d'Avec Tolstoï, l’homme et l’œuvre paraissent aux lecteurs de 2010 bien contemporains car cet immortel reste dérangeant, selon les mots de l'auteur.


Dominique Fernandez raconte dans cette interview la modernité de Tolstoï. Il a relu ses œuvres «parce qu'un écrivain c'est dans ses œuvres qu'il faut le connaître et pas dans sa vie», précise-t-il sans moralisme à l'égard d'innocents lecteurs ou de biographes accomplis.


Surtout il évoque son regard sur le monde, «un regard juste» qu'il compare à celui d'Homère, dans l'Odyssée, le plus grand écrivain à ses yeux. «Tolstoï décrit tout,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires