Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Acteur et spectateur, le peuple français de 1940 à 1944

Communication de Henri Amouroux lue par Fernand Guiot

Dans la série "Personnages et caractères", Canal Académie vous propose la lecture de la communication d’Henri Amouroux en séance publique devant l’Académie des sciences morales et politiques le lundi 17 mars 2003.


Bookmark and Share

Comment naît, comment renaît un peuple ? Comment, entre 1940 et 1944, le peuple français évolue-t-il ? Henri Amouroux, Membre de l'Académie des sciences morales et politiques, raconte la guerre civile, les règlements de comptes, les chocs des mémoires, les chocs des passés respectifs.

Voici l'intégralité du texte de sa communication :

Monsieur le Président,
Monsieur le Secrétaire perpétuel,
Mes chers confrères,
Mesdames, Messieurs,

Quelques vers de Victor Hugo me reviennent en mémoire :

Comment naît un peuple, mystère
à de certains moments
tout bruit a disparu
Toute la terre semble une plaine de la nuit...


Comment naît, comment renaît un peuple ? Comment, entre 1940 et 1944, le peuple français évolue-t-il ? Sujet difficile à traiter en quelques minutes, histoire dont il est risqué de vouloir énumérer les principales étapes.

Ces dramatiques années, mes chers confrères, la plupart d'entre vous les ont vécues, et vos souvenirs pourront naturellement, sur bien des points, se trouver en indulgente contradiction avec mes tentatives d'explication.

Le peuple français ? Quel peuple ? Celui que nous connaissons aujourd'hui ? Celui de notre quotidien ? Non. Un tout autre peuple : 41 millions de Françaises et de Français lorsque, le 2 septembre 1939, commence le drame.

Français toujours habités par les héroïques et tragiques souvenirs de la Grande Guerre Français confiants dans la valeur de leur armée, qu'on leur disait “ irrésistible ”. Français désabusés de la politique - 24 gouvernements entre novembre 1917 et avril 1938 - Français très mal informés, non seulement sur l'évolution du monde, mais sur les rancoeurs, et les ambitions du voisin allemand - 80 millions d'hommes et de femmes -, sur le rythme du travail dans ses usines d'armement - 60 à 65 heures par semaine -, et sur le personnage du Chancelier Hitler qu'ils voyaient à travers l'image qu'en donnaient caricaturistes et chansonniers, et non à travers le Mein Kampf, dans lequel, jusqu'au plus horrible, tout était écrit. Français, enfin, s'étant contentés, depuis plusieurs années, de calquer leur politique étrangère sur celle de l'Angleterre, ce qui s'était(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires