Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Quarante ans de neurosciences avec Jean Rossier, de l’Académie des sciences

Recherches et découvertes autour du cerveau-machine

Jean Rossier vous propose dans cette émission de faire un tour rapide et ludique sur 40 ans de neurosciences : de la découverte de la plasticité du cerveau à l’interface cerveau-machine, il n’y a qu’un pas à franchir ! Ce tour d’horizon se termine par quelques pathologies du cerveau qui restent aujourd’hui encore bien curieuses pour les neuroscientifiques.


Bookmark and Share

Les neurosciences regroupent toutes les sciences qui s’intéressent au cerveau. Elles réunissent des biologistes, des mathématiciens, des physiciens, des chimistes, des médecins et des ingénieurs qui, ensemble, veulent étudier le cerveau.

Comme le dit Jean Rossier :« Il y a quarante ans, si l’on savait que le cerveau humain était constitué de 100 milliards de neurones, que chacun d’eux communiquait en moyenne avec 10.000 autres en construisant des contacts particuliers appelés les synapses, on ignorait en revanche tout des mécanismes de ces communications. Les neurones apparaissaient comme des câbles électriques, tous de couleur identique. On supposait juste que ces câbles véhiculaient deux messages importants, l’inhibition ou l’excitation. »


Le cerveau, notre tableau électrique

Grâce aux travaux menés par les anatomistes et les neurochimistes, la nature des informations chimiques véhiculées par ces câbles a été caractérisée. Les câbles pouvaient alors être associés à des couleurs différentes comme dans nos tableaux électriques.

Jean Rossier nous fait partager son expérience : « Pendant plusieurs années au Collège de France, j’ai participé à ces recherches en caractérisant des messagers chimiques utilisés pour la communication entre neurones. Ensuite aux Etats-Unis, avec Roger Guillemin, Prix Nobel de Médecine en 1977, j’ai particulièrement étudié les endorphines, ces morphines produites par notre propre cerveau, importantes non seulement dans la perception de la douleur et son contrôle mais aussi dans beaucoup des mécanismes cérébraux associés au plaisir et aux récompenses ».

Ainsi la toxicomanie n'est rien d'autre que l’application répétée de drogues qui va modifier durablement les mécanismes cérébraux conduisant à la sensation de plaisir.


La découverte de la plasticité cérébrale


La plasticité cérébrale semble infinie. Le cerveau se modifie tous les jours !
Cette plasticité est utilisée par nos systèmes de mémoire. Chaque jour, de nouveaux souvenirs s’engrangent dans notre cerveau et l’engramme des anciens (trace biologique de la mémoire) ne disparaît pas facilement.

Certains mnémonistes sont par exemple(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires