Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Trois poèmes lus par François Cheng, de l’Académie française

présentation par François Cheng de son livre Vraie Lumière née de vraie Nuit

François Cheng, de l’Académie française, a uni son talent de poète à celui de l’artiste Kim En Joong, pour réaliser un album où ses vingt-quatre poèmes sont illustrés par huit lithographies. Il explique ici dans quelles circonstances douloureuses de sa vie sont nés ces poèmes et il nous offre la lecture de trois d’entre eux. Un moment inoubliable !


Bookmark and Share

C'était un froid samedi de décembre 2009. Les Editions du Cerf avaient convié quelques amis de François Cheng et de l'artiste dominicain Kim En Joong pour présenter le livre qu'elles venaient de publier : Vraie Lumière née de vraie Nuit. La petite salle de la maison d'éditions était comble. Et jamais aucune présentation de livre ne fut plus émouvante. François Cheng, qui a commencé par évoquer le père Carré, de l'Académie française, raconte cette "période d'enfermement", de souffrance physique, qu'il a vécue, "une plongée en moi-même jusqu'à toucher le fond puis, à partir de là, l'impression de rejoindre la racine de la source de ma vie de quête. Au lieu du découragement, ou de la résignation devant mon état de santé, j'ai compris que ces épreuves étaient une sorte de bénédictions". En effet, il sortait d'une longue période de maladie, et il a relaté la naissance de ses poèmes, comment ils lui sont venus, comment, à l'époque de Noël dernier, ce titre "Vraie Lumière née de vraie Nuit" s'est imposé à lui alors qu'il pensait que la fin de sa vie était proche. Dieu merci, ses amis présents ont pu se réjouir de le retrouver en bonne forme. "Au delà de l'expérience de souffrance, j'ai ressenti une sorte de gratitude, de félicité, avec la sensation de renaître à une vie, une nouvelle naissance". Toute cette expérience est relatée, si l'on peut dire, dans ses poèmes.

La vie comme don, et l'éternité comme instant

Ecoutez-le ici parler, comme personne, de l'Etre suprême, de Celui qui est, qui existe, qui se révèle à nous, et dont l'existence est un don, pour nous qui pouvons la recevoir. De tels propos auraient pu donner une leçon de métaphysique mais le ton de simplicité, de vérité, de témoignage, adopté par François Cheng les transforme en un moment de partage fraternel sur ce qui fait l'essentiel de la vie. "La vie est un don inouï et non un dû, conclut François Cheng, la moindre chose devient signe". Et puisque la vie est don, chaque instant prend un relief extraordinaire. Car le don n'est pas un état statique, il s'exprime dans l'instant, il est inattendu, inespéré. L'Etre, lui, advient dans l'instant. Et nous, nous tentons aussi à chaque instant, d'accéder à l'être. Mais il faut que l'Etre fasse cet acte d'être,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires