Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Pierre Nora, de l’Académie française : J’avais douze ans dans le Vercors...

Le doyen des Editions Gallimard vit entre Histoire et Mémoire...

Pierre Nora, de l’Académie française, répond aux sept questions essentielles que lui pose Jacques Paugam sur son itinéraire, sa jeunesse, ses motivations, son parcours éditorial et académique, ses travaux historiques, et son regard sur le monde. Un entretien exceptionnel autour de la mémoire et de l’histoire.


Bookmark and Share

Né en 1931, Pierre Nora siège à l’Académie française depuis le 6 juin 2002. Son nom reste associé à la Nouvelle Histoire (son lien à ce courant restant d'ailleurs à préciser), à ses écrits sur l’identité française et la mémoire nationale avec la publication à partir de 1984 des Lieux de mémoire. Il a par ailleurs créé plusieurs collections éditoriales : la collection « Archives » en 1964 aux éditions Julliard, puis chez Gallimard « la Bibliothèque des sciences humaines » en 1966, la collection « Témoins » en 1967 et « La Bibliothèque des histoires » en 1970. A cela, il convient d’ajouter la revue « Débat » fondée en 1980.



Quel fut le moment essentiel de votre carrière ?

- "Incontestablement, mon entrée aux éditions Gallimard en 1965". J'y suis encore et je célébrerai mes 45 ans de présence l'année prochaine !

En tant qu’universitaire, essayiste et historien, après avoir publié un ouvrage en 1961 sur les « Français d’Algérie », il fut contacté par Claude Gallimard, et il réussit pendant quarante-cinq ans à publier au total près de sept cents publications dans cette maison d’édition dont il devient le doyen.
En 1980, Pierre Nora accepte alors de lancer la revue « Débat » qui doit se définir désormais comme « le pendant de la Nouvelle Revue Française (NRF) » aux côtés de ses deux collections : « La Bibliothèque des histoires » et « la Bibliothèque des sciences humaines ». Il reçoit d’ailleurs, et à ce sujet, le soutien, après son élection au poste de directeur à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) en 1978, des historiens Jacques Le Goff et François Furet, du philosophe Michel Foucault et du sociologue Pierre Bourdieu. (...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires