Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Tombes princières d’Anatolie au musée du Louvre

Avec Nicolas Bel, conservateur au département des Antiquités orientales au Musée du Louvre

Les fouilles en Anatolie ont révélé treize tombes princières datant de 2500 à 2100 avant J.C., où les défunts reposaient accompagnés d’un mobilier funéraire extrêmement riche. Nicolas Bel, conservateur au département des Antiquités orientales et commissaire de l’exposition du musée du Louvre sur le site d’Alaca Höyük, présente ces fouilles et le mystère de ces tombes princières somptueuses.


Bookmark and Share

L’Anatolie développe au IIIe millénaire des échanges commerciaux avec la Mésopotamie, le Levant et le monde égéen grâce à ses ressources minières (or, argent, cuivre). Quelques sites prestigieux, Troie et Alaca Höyük, au nord-est d’Ankara, illustrent la prospérité des potentats locaux qui bénéficient alors de ces échanges.

Retracer l’histoire de la découverte de ces tombes est également l’occasion de rendre hommage aux pionniers de l’archéologie turque : Fondée en avril 1930 par Mustafa Kemal Atatürk la Société d’Histoire turque étudie l’histoire du peuple turc et publie systématiquement les résultats de ses recherches. La Société engagea sa première campagne de fouilles en 1935 sur le site d’Alaca Höyük.

Le plateau d’Anatolie centrale, délimité au sud par le fleuve Kizilirmak (l’Halys des Anciens) et au nord par la chaîne pontique, est le berceau de la civilisation hittite, qui s’élabore vers 2000 avant J.C. pour devenir un puissant empire au IIe millénaire. A trente-cinq kilomètres au nord de la capitale hittite (Hattusha), Alaca Höyük, la « colline d’Alaca », fut de fait d’abord connue pour ses vestiges de l’époque hittite ; mais les fouilles conduites à partir de 1935 mirent en évidence l’occupation continue du site de IVe millénaire (époque chalcolithique) au Ier millénaire avant J.C (époque phrygienne), et révélèrent l’existence de somptueuses tombes appartenant à l’âge du Bronze ancien, au IIIe millénaire avant J.C.

A mille mètres d’altitude, le plateau d’Alaca est dominé au nord par la chaîne des montagnes du Pont. La région était dans l’Antiquité beaucoup plus boisée, et offrait un environnement fertile. La présence d’une source au pied du tertre a dû commander la première installation sur le site.

La géographie complexe de l’Anatolie centrale entraîne une disparité entre les différentes cultures du IIIe millénaire. Pourtant, un même phénomène de concentration des richesses s’observe aussi bien dans l’ouest (Troie) que sur la plateau central (Alaca, Arslantepe). Comment expliquer cette prospérité à Alaca ? Deux phénomènes principaux ont dû jouer un rôle : d’une part, depuis le IVe millénaire l’organisation des communautés villageoises permet de gérer les surplus agricoles et de produire un artisanat(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires