Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Comment les aliments se sont-ils mondialisés ?

Avec le gastronome Jean Vitaux

Thé, café, chocolat, sucre, sel, poivre, pomme de terre, tomates, poivron, aubergine ou encore vin… Autant de produits que chacun d’entre nous consomme au quotidien. Et pourtant, il y a encore quelques siècles, ces produits étaient pratiquement des trésors lorsqu’ils étaient à notre table. Le fin connaisseur de la gastronomie, Jean Vitaux, vient une nouvelle fois conter l’histoire de ces aliments mondialisés avec son livre La mondialisation à table.


Bookmark and Share

La mondialisation des aliments daterait du paléolithique supérieur. Mais bien que la mondialisation soit présentée aujourd’hui comme un « spectre funeste », une immense partie des produits que nous consommons est le résultat de la mondialisation passée.
Tous les animaux domestiques actuels, par exemple, ont été domestiqués en Asie Centrale, entre huit mille et six mille ans avant notre Ère. Ils ont progressivement migré vers la Mésopotamie, l’Égypte et l’ensemble du monde méditerranéen. Les céréales ont également été mondialisées. Le blé est originaire du Croissant fertile, le riz de Chine et le maïs (que l’on ne connaîtra qu’à partir du XVIe siècle) d’Amérique pré-colombienne. Il est par ailleurs amusant de constater qu’aux trois grands foyers primordiaux de l’humanité correspond à chacun une céréale.

La première mondialisation réussie

Rome est la première mondialisation réussie. Tous les produits de l’Empire convergeaient en effet vers la capitale. C’est à cette époque que l’on a par ailleurs commencé à consommer les prunes, les dattes et les figues (fraîches et sèches) venant de Syrie et d’Egypte, les épices de Libye et de Syrie, les abricots appelés « prunes d’Arménie » de Chine, les cerises de Turquie, le poivre... mais également des produits frais. Les huîtres par exemple, venaient d’Arcachon. De même que c’est à cette époque que l’on a découvert la truffe blanche et l’huile d’olive. Le vin était déjà beaucoup commercialisé et c’est grâce aux Gaulois qu’est apparu le fameux tonneau. Cependant, les Romains ne connaissaient pas encore le beurre ni le sucre et confectionnaient donc leurs pâtisseries avec du fromage blanc et du miel. Tradition que l’on retrouve encore aujourd’hui dans les pâtisseries orientales. Le beurre et le sucre ne sont en effet apparus dans notre consommation qu’à partir du XVIe siècle. Alexandre Le Grand et l’un de ses généraux furent les premiers à découvrir la canne à sucre d’Indonésie en 300 avant notre ère. Ils le décrivaient comme étant « le roseau qui produit du miel sans l’aide des abeilles(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires