Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La NRF, une revue d’exception dans le paysage littéraire du début du XX esiècle !

avec Robert Kopp, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques

Depuis 1909, la Nouvelle Revue Française, la NRF, fait partie du paysage littéraire français et demeure une institution. Comment et pourquoi est née cette revue ? Quels en furent les pères fondateurs et avec quelle ligne éditoriale ? Réponses avec Robert Kopp, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques, professeur de littérature française à l’Université de Bâle.


Bookmark and Share

Robert Kopp a rassemblé dans un volume des Cahiers de la NRF les contributions d'une quinzaine de spécialistes réunis autour de ce centenaire de la NRF à la Fondation des Treilles (dans le Var). Ce Cahier porte le titre : La place de la NRF dans la vie littéraire du XX ème siècle : 1908-1943.

Professeur de littérature française à l’Université de Bâle, historien de la littérature et des idées des XIX è et XX ème siècles, correspondant de l’Institut, il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages critiques, dont un célèbre « Baudelaire, le soleil noir de la modernité » et directeur de "l’Album Breton » dans La Pléiade, pour ne citer que quelques uns de ses livres.

Après avoir situé la Fondation des Treilles (fondée par Anne Gruner-Schlumberger pour nourrir le dialogue interdisciplinaire, notamment entre les arts et les sciences), il évoque d'abord l'ensemble du paysage littéraire au tournant du siècle : les courants dominants (le naturalisme et le symbolisme), la multitude de revues littéraires qui existaient, chaque "école", chaque groupuscule publiant la sienne.

Or, André Gide, qui a trente ans, qui donne ses textes à plus de douze revues différentes, aurait bien voulu en avoir une à lui, mais nouvelle, différente, pas comme celle des autres... Toutefois, il veut écrire mais pas s'engager à la diriger. Et c'est ainsi qu'est née cette fameuse Nouvelle Revue Française, au sein de laquelle Gide joua un rôle clé, bien sûr, mais qui n'aurait ni vu le jour ni pu perdurer sans le talent d'homme d'affaires (mais il était aussi passionné de peinture) de Gaston Gallimard (le grand[ère de l'actuel patron des éditions Gallimard, Antoine).

Un groupement d'esprits libres

Après une sorte de "numéro zéro" paru en 1908, la NRF nait véritablement en 1909. Ce n'est pas une revue-manifeste ni une revue affichant un programme. Gide en définit la ligne éditoriale : "Un groupement d'esprits libres", une pluralité de voix, une polyphonie parfois complexe et même comlpliquée. "Cependant, il y a accord sur les valeurs, explique Robert Kopp, parce qu'on s'inscrit délibérement dans la grande tradition française classique notamment pour la langue écrite". Et pour cette raison,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires