Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Charles de Montalembert, de l’Académie française : ardent défenseur de la liberté

Avec l’historienne, Marguerite Castillon du Perron

Charles de Montalembert, membre de l’Académie française, fut un homme politique majeur du XIXème siècle mais, négligé par la mémoire française, on peine à le croire. Redécouvrons-le avec Marguerite Castillon du Perron qui vient de publier sa biographie. Elle présente un Montalembert en son temps, guidé par un combat difficile, celui de Dieu et de la liberté.


Bookmark and Share

Charles de Montalembert est né à Londres en mai 1810 d'un père français et d'une mère écossaise. Il est élevé, jusqu’à l’âge de dix ans, par son grand[ère, James Forbes, qui lui inculque le goût de l’effort et du travail. De cette petite enfance passée en Grande Bretagne, il conservera toute sa vie une admiration pour les institutions parlementaires britanniques.

A partir de 1819, Charles de Montalembert poursuit ses études à Paris d'abord au lycée Bourbon puis, à l'institution Sainte-Barbe. Etudiant zélé, il fait preuve d'une grande précocité intellectuelle. Ses études ne l'empêchent pas pour autant de développer un cercle important de relations intellectuelles et mondaines : le jeune homme fréquente alors le salon de Madame de Davidoff, assiste aux cours du philosophe Victor Cousin, à ceux de François Rio, professeur d'histoire à Louis-le-Grand. Mais ses amis les plus proches sont alors Léon Cornudet, futur conseiller d'État, et Gustave Lemarcis.

Comme toute sa génération, Montalembert est alors influencé par les idées romantiques. Il rêve de sublime, de génie et de sacrifice. A quinze ans, il prend la résolution solennelle de servir à la fois Dieu et la liberté de la France.

Les débuts du catholicisme libéral

En 1829, il fait ses premiers pas en tant que journaliste dans la Revue française, dirigée par Guizot, Broglie et Barante. Il collabore aussi au Correspondant. A la même époque, il rencontre Victor Hugo, lequel le sensibilisera à l'architecture religieuse.
Le 25 juillet 1830, Charles de Montalembert part pour l'Angleterre. Il est à Londres pendant la révolution de Juillet. D'abord favorable à la chute de Charles X, il réprouve ensuite les excès anti-religieux des libéraux. De retour en France, Montalembert est bien décidé à s'engager activement pour défendre la liberté civile et la liberté de l'Église catholique. Sa rencontre avec l'abbé de Lamennais, fondateur en 1830 du journal l'Avenir est décisive en ce sens. Ce nouveau journal allie ultramontanisme (défense de la souveraineté absolue du pape en matière religieuse) et libéralisme (défense de la liberté de conscience, de la liberté d'expression), aspirations démocratiques et catholicisme. Lamennais est secondé par les abbés Gerbet et(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires