Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Thierry de Montbrial : La chute du Mur de Berlin

1989 en perspective entre Histoire et géopolitique

Que représente le Mur de Berlin ? Si aujourd’hui il a disparu physiquement, continue-t-il d’exister du moins dans les esprits ? Après 40 ans de séparation et 20 ans de réunification pour l’Allemagne, quelle révolution la chute du Mur de Berlin a-t-elle opérée ? Thierry de Montbrial de l’Académie des sciences morales et politiques, revient sur cet événement majeur du XXe siècle.


Bookmark and Share

Thierry de Montbrial directeur de l'IFRI, l'Institut français des relations internationales, l'auteur de De Berlin à Pékin, Vingt ans qui bouleversèrent le monde met en perspective ce moment historique de l'histoire européenne.


En juillet 1989, un peu moins de trois mois avant la chute du Mur (9 novembre), Thierry de Montbrial écrivait dans RAMSES 90 :


Quatre ans après l’arrivée au pouvoir de Mikhaël Gorbatchev, il n’est plus possible de douter qu’une nouvelle révolution, d’apparence pacifique, secoue l’Union soviétique. Devant l’ampleur de l’événement, on admire d’abord le talent de l’homme qui a sorti son immense pays de la torpeur totalitaire où il avait sombré. Il paraît hautement vraisemblable que les nouvelles orientations ont été décidées collectivement et que, par conséquent, la perestroïka est moins un one man show qu’un choix délibéré du bureau politique, en même temps qu’il portait Gorbatchev à sa tête.


Avec d'autres témoins de l'époque, Thierry de Montbrial pensait que la grande question qui se posait alors était comment sortir du communisme :


...Peut-être, malgré toutes les difficultés, sommes-nous au début d'un processus de démocratisation en URSS... Du point de vue occidental, la marge de manœuvre est nettement plus grande dans les pays d'Europe de l'Est, parce qu'ils sont très petits en comparaison avec l'Union soviétique ; parce qu'ils sont entrés beaucoup plus récemment, et selon un tout autre processus, dans le monde communiste ; et parce que la mémoire de ce qu'ils ont connu auparavant reste très présente. Les difficultés d'une remise en en marche de leurs économies demeurent considérables, comme on le voit en Pologne et en Hongrie... L'extraordinaire aspiration à la liberté des Polonais en témoigne : dans ces deux pays, la marche vers la démocratie pluraliste semble bien engagée.


Pour se placer dans le contexte européen de l'année 1989, trois ans après la mise en œuvre de l'Acte unique, après la sortie du franquisme et l'entrée de l'Espagne dans ce qu'on appelait alors la CEE, Thierry de Montbrial se demandait si, après les bouleversements des deux guerres mondiales, les Européens et le reste du monde avec(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires