Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Cocteau-Marais au Studio Théâtre

Entretien avec Jean-Luc Tardieu, metteur en scène du spectacle, par Jacques Paugam

Le spectacle Cocteau-Marais présenté par la Comédie Française au Studio Théâtre est une reprise de l’auto-portrait de Jean Cocteau, créé à partir de ses textes par Jean Marais en 1983 dans une mise en scène de Jean-Luc Tardieu. Cette fois, c’est Jacques Sereys qui, seul en scène, joue le rôle de Jean Cocteau.


Bookmark and Share



Cocteau et la poésie

Jean Cocteau s'est très tôt auto-désigné poète. Incarnant sa poésie dans sa vie et dans toute son oeuvre, y compris le cinéma, le théâtre, ses dessins... C'était un intellectuel mais pas un cérébral. «Je décalque l'invisible», disait-il.

Cocteau et sa création

Jean Cocteau a été à l'affût de tout ce qui était créatif à son époque : sa découverte de Stravinsky, son travail avec les dadaïstes... Il a été de toutes les avant-gardes. Son ami Picasso a dit de lui : «Cocteau n'est pas en avance sur son temps, il court devant la locomotive.»
Non, sans mérite, d'ailleurs, car il savait que le public avait souvent du mal à suivre, et n'était pas toujours apte à recevoir cela. «C'est plus facile, disait-il, de reconnaître que de connaître.»
Il avait aussi, très souvent, l'intuition du talent des êtres. Ainsi, lorsqu'il a rencontré Radiguet, qui avait alors quinze ans : «J'ai tout de suite deviné son étoile.»
Et Radiguet l'a entretenu dans sa démarche, en lui faisant prendre conscience de la nécessité de ne pas se laisser aller aux idées conçues.

Jean Cocteau et son image

Jean Cocteau souffrait terriblement de l'image de dandy brillant et superficiel qu'on donnait souvent de lui : «On dresse de moi le portrait de quelqu'un que je ne voudrais pas connaître», a t-il dit dans Orphée.



Jean Cocteau contestataire

Jean Cocteau était fondamentalement un homme de contestation. Il se refusait à la pensée préétablie. D'où son extraordinaire harangue aux jeunes gens, dans son texte nu Le cinématographe : «Il faut obéir à l'ordre de désobéir. Comprendre que 2 et 2 ne font pas 4 mais 22.»
Dans sa manière même d'écrire, il y avait quelque chose de contestataire :(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires