Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Europe et le mythe de l’Occident : entretien avec Georges Corm

Pour en finir avec "les fractures imaginaires"

Pourquoi et comment l’Occident, simple notion géographique, est-il devenu le principe organisateur de la vision du monde la plus courante ? Georges Corm répond par un livre sur les frontières de l’esprit qui minent les conflits réels et supposés du monde actuel pour contourner, détourner et réduire cet axiome. L’Europe et le mythe de l’Occident aborde donc à contre-courant, la fracture imaginaire entre Orient et Occident : construction d’une histoire, vue par un homme de culture partagé entre l’économie et l’histoire récente, la philosophie et la géopolitique.


Bookmark and Share




L'Europe et le mythe de l'Occident, la construction d'une histoire , Edition La Découverte, publié en avril 2009 s’inscrit dans une réflexion amorcée dans deux de ses précédents ouvrages Orient et Occident, la fracture imaginaire publié en 2002, au lendemain du 11 septembre et La question religieuse au XXI e siècle, Géopolitique et crise de la modernité aux éditions La Découverte en 2006.


Comment et pourquoi ce mot d'Occident peut-il être à la fois, vecteur de sentiments d'altérité odieux et porteur d'espérances humanistes?


Pour Georges Corm, il s'agit «d'un concept mythique, englobant et globalisant» qu'il vérifie dans l'étude à rebours de ce qu'il appelle les grandes stylisations historiques, que sont, le mythe des croisades, le récit épique et imaginaire de Guizot sur l'Europe, la construction hégelienne ou wébérienne, les équivoques du concept de civilisation. L'idée de sortie de la religion qu'auraient effectuée les cultures européennes et qui donnerait au continent son caractère exceptionnel, est une autre de ces stylisations historiques qu'analyse Georges Corm en s'appuyant aussi sur les historiens des idées. Que nous fait-il remarquer ? Étonnamment, les différents moments fondateurs choisis dans les divers discours sur l'Europe, confondue avec l'Occident, modèlent des représentations qui entrent en contradiction, les unes par rapport aux autres. Ces points de départ n'ont plus de véritables résonances dans les cultures de l'Europe d'aujourd'hui. Qui se soucie de l'enseignement approfondi du latin et du grec, par exemple ? Pourtant l'antiquité gréco-latine est bien souvent considérée comme le temps fort des origines de l'Europe. D'autres souhaiteront un ancrage plus religieux. L'héritage religieux est fragmenté. Le romantisme qui traverse l'Europe rompt avec la tradition philosophique des Lumières, idéalisant et magnifiant le rôle du christianisme dans l'histoire mythologisée du continent. L'ouvrage de Chateaubriand, Le Génie du Christianisme (1802) constitue un modèle du genre dans la construction de l'imaginaire occidental. L'historien(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires