Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Joseph Kessel : un lion à l’Académie

portrait au travers des discours académiques par David Gaillardon

Joseph Kessel, élu à l’Académie française le 22 novembre 1962, au fauteuil laissé vacant par la mort du duc de La Force, a été reçu sous la Coupole le 6 février 1964 par André Chamson. A travers les discours académiques prononcés ce jour-là, David Gaillardon brosse ici le portrait de Joseph Kessel, mort il y a trente ans (1979).


Bookmark and Share

Joseph Kessel est mort il y a trente ans, en 1979 (le 23 juillet). Evoquer son souvenir en cette année 2009 est le moins que l'on puisse faire pour saluer son talent.

Avant de faire l’éloge de son prédécesseur Auguste-Armand de La Force, au 27e fauteuil, l’auteur de Belle de Jour et de La Passante du Sans-Souci, du Lion et de L’Equipage remerciait ses pairs par un discours resté célèbre : « Pour remplacer le compagnon dont le nom magnifique a résonné glorieusement pendant un millénaire dans les annales de la France (…), qui avez-vous désigné ? Un Russe de naissance, et juif de surcroît ! Un juif de l’Europe orientale. Vous savez bien, Messieurs, et bien qu’il ait coûté la vie à des millions de martyrs, ce que ce titre signifie encore dans certains milieux, et pour trop de gens (…)".



A travers les discours prononcés sous la Coupole par l’intéressé, par André Chamson et par Michel Droit, David Gaillardon brosse ici le portrait d’un aventurier hors du commun. D’un lion qui fut tour à tour pilote de chasse, grand reporter, résistant et romancier ; d’un aventurier « que l’aventure attendait au creux même de son berceau, déposée par le destin migrateur de sa famille, en pleine pampa argentine ».



En savoir plus :

- Joseph Kessel, membre de l'Académie française
- Discours de réception de Joseph Kessel à l'Académie française
- Réponse de André Chamson au discours de M. Joseph Kessel
- Discours de réception de Michel Droit, succédant au fauteuil de Joseph Kessel