Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

François Weil, Agnès Bracquemond, Quentin Garel : trois jeunes sculpteurs d’aujourd’hui, trois regards sur le monde

Biennale de Sculpture - Yerres 2009

La biennale de sculpture de Yerres 2009, offre l’indéniable intérêt de suivre l’évolution d’un art et d’établir un trait d’union privilégié entre les sculpteurs et le public. Parmi les 73 artistes exposés, trois d’entre eux, François Weil, Agnès Bracquemond et Quentin Garel, dans des registres différents, portent haut en couleur la maîtrise d’un art trop discret au regard des installations spectaculaires. Rencontre avec trois sculpteurs, loin des modes ou des classiques, au plus juste d’une indépendance audacieuse pour mieux nous rencontrer.


Bookmark and Share



François Weil, Agnès Bracquemond et Quentin Garel sont diplômés des grandes écoles d'art, lauréats de plusieurs prix, et vivent tous les trois de leur art. Avec presque 20 ans de "métier" derrière eux et la reconnaissance de leurs paires, leur œuvre est suffisante pour les nourrir de nouvelles expériences. Exposés en France et ailleurs dans le monde, ils n'en sont pas à leur coup d'essai. Ils appartiennent pourtant ce ce qu'on pourrait, néanmoins, appeler la catégorie des "jeunes" sculpteurs, malgré leur âge, tant la sculpture est un art difficile, mal connu, éloigné du public, peu visible dans les média, les collections publiques ou l'espace public.


Ayant adopté une expression artistique très différente les uns des autres, ne relevant d'aucune école, ou courant particulier, ils avaient en commun d'exposer chacun une œuvre, telle est la règle, à la biennale de Sculpture de Yerres 2009. Agnès Bracquemond exposait un bronze de 2008 (78x59x62 cm), Figure sans poids grande , Quentin Garel un bronze de 2009, Girafe (H. 213 cm) et François Weil une ardoise d'Angers et acier de 2009 (1058 kg, 210 x 150 x 145 cm), 717 .



La biennale de sculpture de Yerres 2009, grâce à l'initiative du député maire Nicolas Dupont-Aignan et de Lydia Harambourg, historienne d'art et commissaire, correspondant de l'Académie des beaux-arts, entend concilier un rapport simple et direct entre le public et les œuvres. L'absence d'un parcours, d'une mise en scène, ou d'explications superflues peut surprendre et libérer. Un rapport aux œuvres presque brut, minimaliste, a été privilégié qui réclame aux œuvres exposées une force évidente pour s'imposer presque nues tant nous sommes habitués à être pris par la main.


Entre équilibre et attention, mise en danger poétique : les sculptures de François Weil


François Weil expose depuis 1989. Né en 1964, il est diplômé de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires