Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’invincible Armada

Les allusions historiques par Jean-Claude Bologne

Savez-vous combien l’Invincible Armada comportait d’hommes et de navires, quelle est son histoire et comment cette expression s’est popularisée au fil du temps ? Jean-Claude Bologne retrace le parcours incroyable de cette flotte qui se disait "invincible" avant de décrypter les expressions qui en ont découlé.


Bookmark and Share


Armada est le mot espagnol désignant une armée, et plus particulièrement une flotte militaire. C’est en ce sens qu’il avait déjà été calqué en français sous la forme armade. « L’armade voulut s’approcher de la coste de France », trouve-t-on chez Agrippa d’Aubigné. Mais un événement va tout à coup transformer cet emprunt en allusion historique.

En août 1588, l’Espagne catholique décide de venger la mort de Marie Stuart, reine d’Écosse exécutée sur l’ordre de sa rivale Élisabeth Ier d’Angleterre. Une flotte de cent trente navires et de près de trente mille hommes est lancée contre les Anglais réformés. Les Espagnols eux-mêmes la disent invincible : ils ont confié le commandement au marquis de Santa-Cruz, un des vainqueurs de Lépante. Hélas, celui-ci décède, et la flotte reste aux mains d’un courtisan sans réelle expérience maritime, le duc de Medina Sidonia. Les navires qui échappent aux Anglais sont fracassés par les tempêtes : sur les cent trente, il n’en rentrera que soixante-trois. Au mois de septembre, Lord Burghley, grand trésorier d’Angleterre, écrit à Mendoza, ambassadeur espagnol à Londres : « Ainsi se termine la relation des malheurs de l’Armada espagnole qu’ils avaient coutume d’appeler invincible».

L’expression désigne ironiquement, depuis, une troupe effrayante, réputée invincible, et qui pourtant s’effondre rapidement. Elle apparaît d’abord, c’est normal, dans les chansons et les pamphlets anglais. En français, c’est le XIXe siècle qui va remplacer le vieux mot armade par l’espagnol armada.
Où sont tes mille antennes, / Et tes hunes hautaines, / Et tes fiers capitaines, / Armada du sultan », chante Victor Hugo dans Les Orientales.

Ce n’est qu’un effet de pittoresque : l’armada, un peu plus loin, est dirigée par un capitan et non plus par un capitaine... Mais le mot va rester pour désigner une foule innombrable, une flottille, un amas d’objets... Lorsqu’on la déclare invincible, l’allusion historique est évidente. Mais en général, ce(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires