Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La longue geste des Appellations d’Origine Contrôlée

Qu’est-ce qu’une A.O.C. ? par Jean Vitaux

La notion d’appellation d’origine contrôlée fut d’abord appliquée aux vins avant d’être déclinée pour de nombreux autres produits, au premier rang desquels les fromages, mais aussi tous les autres produits naturels, fruits, légumes, miels, charcuteries, etc... La notion d’appellation d’origine répond à la fois aux vœux des producteurs qui souhaitent être protégés de la concurrence sauvage et aux soucis administratifs de la répression des fraudes.


Bookmark and Share


De nombreux produits, victimes de leurs succès, ont subi depuis des temps très anciens des copies qui en ont parfois menacé l'image. Ainsi on a pu fabriquer dans de nombreuses régions du monde, des copies de produits emblématiques comme les vins de Champagne, le camembert français, mais aussi les fromages de Hollande et les fromages de Suisse. Si le Champagne a pu sauvegarder son image, il n'en pas été de même du Camembert, et des négociations internationales ont permis de régler le problème des copies (françaises ou autres) des fromages de Hollande (introduites par Colbert au XVIIe siècle à Sreenvorde) et de Suisse : ainsi parle t-on actuellement d'Edam Français ou d'Emmental Français, quand ces produits sont fabriqués en France.

La première tentative pour régler la notion d'origine contrôlée remonte au 28 Juillet 1824, où une loi française stipulait que l'attribution d'un lieu géographique autre que celui de la fabrication attribuée un produit serait passible de sanctions pénales. La première loi moderne pour délimiter les régions viticoles remonte en 1905. Mais, comme elle ne tenait compte que de la géographie, elle suscita de nombreuses oppositions tant des élus, que des viticulteurs et déclencha des émeutes en Champagne et dans le Bordelais. En 1913, suite aux déboires de la première loi, une adaptation des délimitations par voie judiciaire fut soumise au parlement, et du fait de la guerre, adoptée en 1919. Les principes de cette loi étaient : l'appellation d'origine est un titre de propriété ; la loi s'appliquait à tous les produits agricoles qui tiraient de leur appellation une certaine notoriété (vins, eaux de vie, fromages, etc...) ; la loi protégeait les produits désignés par l'appellation d'origine non pas seulement parce qu'ils provenaient du lieu d'origine, mais parce qu'ils avaient été obtenus avec les variétés végétales et selon les méthodes culturales qui en avaient fait la valeur. Des débordements se produisirent à niveau des viticulteurs peu scrupuleux changeant les cépages ou plantant des cépages à haut rendement sans souci de la qualité. Une nouvelle loi fut votée en 1927 qui devait assurer la thèse de l'origine garantie par la qualité, mais elle ne fut appliquée que dans peu de régions.

En 1935, Joseph Capus fut le père du décret loi qui fixa les conditions d'attribution des appellations d'origine contrôlée et l'organisme chargé de les appliquer, l'INAO ou Institut National des(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires