Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’homme d’esprit soucieux des lois

L’auteur caché n° 9

Pour découvrir cet auteur caché, le neuvième de la série, écoutez les 10 indices biographiques qui vous sont donnés, appréciez les 10 extraits de son oeuvre et, en moins de dix minutes, vous aurez trouvé de qui il s’agit. C’est un grand nom de la culture française qui fut, bien sûr, académicien !


Bookmark and Share

Les lectures de cette émission sont assurées par le comédien Fernand Guiot.

1er indice

Il situe l’époque dans laquelle a vécu notre auteur caché : né au château de la Brède, au sud de Bordeaux, en janvier 1689, il fut renommé, non pas au XVIIe mais au XVIII è siècle.

2ème indice

Mais très jeune déjà il se fait remarquer par sa curiosité scientifique très vive : en 1716, alors qu’il a à peine 27 ans, il entre à l’Académie des sciences de Bordeaux, y fonde un prix d’anatomie et présente plusieurs mémoires, sur les glandes surrénales, sur l’écho, sur la pesanteur, sur le flux et le reflux, preuves s’il en fallait de l’universalité de son génie. Il possède toutes les formes de l’intelligence, avec une pensée brillante, claire, solide et pénétrante.

3ème indice

Voulez-vous avoir une idée de son physique ? C’est facile puisqu’il a lui-même tracé son portrait, son tempérament et son caractère, dans ses notes. C’est après sa mort que l’on a retrouvé ces notes inédites qui ont été regroupées et publiées sous le nom de « Cahiers ».

-
Je n’ai presque jamais eu de chagrin et encore moins d’ennui. Ma machine est si heureusement construite que je suis frappé par tous les objets assez vivement pour qu’ils puissent me donner du plaisir, pas assez pour me donner de la peine… etc.

4ème indice

Est-ce parce que sa noble famille servait dans l’armée et dans la magistrature, que notre auteur, Charles-Louis de Secondat, formé par les Oratoriens, poursuivit des études de droit et devient conseiller en 1714 et président à mortier, (l’une des charges les plus importantes de la justice de l’Ancien Régime), en 1716 au Parlement de Guyenne ? Sans aucun doute. Dès cette année-là, il rédige une Dissertation sur la politique des Romains dans la religion ("hardie" selon l'expression de Roger Caillois) puis un traité De la monarchie universelle en Europe, et enfin une étude sur l’histoire juridique et politique de la Constitution française. Je vous le concède ,ce ne sont pas ses œuvres les plus connues-, mais c’est souligner ainsi son intérêt -qui ne s’est jamais démenti[our la loi et les lois.

5ème indice(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires