Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La route des épices : impériale et britannique (3/3)

Une série présentée par Françoise Thibaut, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques

Troisième et dernier volet de la série La route des épices. Depuis qu’il existe, l’homme a toujours souhaité améliorer son « ordinaire », sa nourriture. Il a eu l’ingéniosité de recourir à des plantes, des feuilles, des graines, des fleurs, des arbres, des mousses, qui parfois se révélèrent traîtres, mais dont il fit très souvent l’agrément de ses repas... Françoise Thibaut précise les raisons historiques qui ont permis aux Britanniques de s’imposer sur cette fameuse route...


Bookmark and Share

Ce furent la Révolution française et l’Empire de Napoléon qui permirent aux Britanniques d’imposer leur prééminence dans le juteux commerce des épices : en effet dans la confusion semée en Europe, les Pays-Bas se trouvèrent inclus dans les stratégies de l’Empereur français. Le blocus continental européen incita les Britanniques à se tourner vers la mer, le trafic au long cours, encore plus qu’avant, d’abord pour ne pas mourir de faim et trouver les subsides capables de financer la guerre européenne.

Une sorte de guérilla coloniale les opposa durant plusieurs décennies aux Hollandais et à ce qui restait de l’Empire portugais. Les moyens mis en œuvre finirent par se révéler fructueux et le XIXe siècle fut le siècle de la « découverte des océans et du monde » : à ce jeu, les Britanniques se révélèrent extrêmement performants.


En 1767 le capitaine Samuel Wallis découvrit Tahiti, et le 26 aout 1768 l’Endavour appareillait de Plymouth pour une expédition d’envergure commandée par le capitaine James Cook ; outre le personnel navigant et commercial habituel et les unités militaires de protection, elle comprenait l’astronome Charles Green, le botaniste Daniel Solander et l’illustre Joseph Banks.

Les différents trajets de Cook durèrent quatre années et le menèrent jusqu’au sud-est de l’Australie et en Nouvelle Zélande jusque là inconnus. A peu près au même moment, Bougainville accostait avec la Boudeuse dans plusieurs îles du Pacifique accompagné de scientifiques non moins éminents ; vingt ans plus tard, mandaté par Louis XVI, La Pérouse entreprenait un long périple qui le mena dans tout le Pacifique de l‘Ouest mais s‘acheva tragiquement en 1788. Ce n’est qu’à ce moment, extrême fin du XVIIIe siècle, que la première circumnavigation française est accomplie.

La rivalité maritime est donc franco-anglaise, mais ne durera pas : à partir du Directoire,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires