Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Philippe Meyer : Un parisien à travers Paris

avec Philippe Meyer, journaliste, écrivain

Paris n’a jamais été aussi bien mise en valeur qu’en chanson…On chante ses rues Ménilmontant mais oui madame… ou Je sais bien que, rue d’Belleville, rien n’est fait pour moi, mais je suis dans une belle ville. C’est déjà ça. On pense aussi aux vers d’Apollinaire repris en chanson : Sous le pont Mirabeau coule la Seine... Mais rien ne vaut un Parisien à travers Paris pour nous donner ses impressions sur la capitale. Rencontre avec le journaliste et écrivain Philippe Meyer.


Bookmark and Share

Philippe Meyer a choisi « d’assembler des tableaux et des croquis rapportés de ses promenades » en grand amoureux de la capitale qu'il est.
C'est ainsi qu'au cours de huit chapitres, le journaliste nous donne à vivre des petites scènes de la vie de tous les jours, là où plus personne se s'étonne ou ne prête attention.

Les maraudes du 115

Le journaliste vous propose une ballade à Paris de nuit, mais beaucoup romantique qu'il n'y paraît. Il vous emmène dans une camionnette du Samu Social, pour une série de maraudes. Pour Philippe Meyer, c'est l'occasion de croquer les portrait sde plusieurs sans abris.
Passées les maraudes des nuits froides et humides de l'hiver, Philippe Meyer s'intéresse à « La femme d'à côté », rue Montorgueil. Au delà de la triste histoire familiale d'Armelle, l'écrivain nous invite à un peu plus d'humanité entre voisins qui se croisent pendant plusieurs années sans chercher à se connaître.

Le bon dieu du pâté en croûte

Pause "saucisse" avec le chapitre intitulé « Le bon dieu du pâté en croûte » ! Saviez-vous que chaque année une messe était célébrée à l’Eglise Saint-Eustache à deux pas des Halles à Paris, la Messe du Souvenir de la charcuterie ?
Philippe Meyer vous raconte cet événement quelque peu original, ininterrompue depuis plusieurs siècle.
Les chanteurs de Saint-Eustache y interprètent plusieurs pièces du répertoire sacré. Et un buffet de charcuteries accompagnées de vins, est prévu dans l'église pour clore la réunion. Personne ne se fait prier pour la communion !


Le 104 et Paris[lage

Philippe Meyer s'est rendu également au nouveau lieu de création artistique, le 104 (anciennement les pompes funèbres municipales de Paris). Connu pour son franc[arler, le journaliste argumente et ne mâche pas ses mots, parlant de supercherie en évoquant une exposition temporaire.
Quant à Parislage, le journaliste regrette que touristes et Parisiens oublient les autres initiatives de l'été dans la capitale. [Quartiers d'été, vous connaissez ? Depuis 20 ans maintenant, ce festival bouleverse les codes habituels, invitant des musiciens tziganes à l’opéra Garnier, ou en faisant entendre du raï dans le jardin du Luxembourg !

A travers(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires