Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

A nos risques et périls

la chronique de Geneviève Guicheney

Réfléchissant sur l’obligation désormais d’entourer les piscines de barrières, Geneviève Guicheney s’interroge sur la peur, la liberté de prendre des risques, la responsabilité individuelle. Elle propose ici la lecture de l’éditorial qu’elle a rédigé, en septembre 2003, pour la revue trimestrielle Positions et Médias.


Bookmark and Share

Faut-il entourer les piscines de barrières ? Et les barrières de barrières ? Doit-on tout sécuriser, tout protéger ? Geneviève Guicheney évoque la peur de notre temps, celle de s'engager, de prendre des responsabilités. Elle dénonce le recours excessif aux tribunaux et aux la multiplication des "victimes" qui portent plainte. Le vrai danger, à force de vouloir tous les prévenir, ne serait-il pas celui de déresponsabiliser tout un chacun ?


Voici le texte intégral de l'édito de Geneviève Guicheney :

Dans une belle revue d'architecture, on pouvait admirer récemment des propriétés de rêve. Un grand architecte a réalisé une maison splendide dans le Midi pour un propriétaire fortuné et de bon goût. L'ensemble a beaucoup d'allure et un air de fausse simplicité de fort bon aloi. Un des clous de l'œuvre, car c'en est une, est la piscine. Elle n'est pas du bleu hollywoodien qui colore maintenant nos campagnes méridionales. Un vert d'eau tendre et discret la fond harmonieusement dans l'ensemble. Il faut profiter de la belle image, car bientôt ladite piscine devra être agrémentée d'une barrière pourvue d'une solide serrure. Bien sûr, il faut protéger les enfants et tout faire pour éviter les accidents. Bien sûr, le nombre des victimes est trop important. Bien sûr, on doit tout faire pour qu'il n'y en ait plus. Il est à craindre cependant que, malgré les barrières, il y en aura encore, hélas. Faudra-t-il alors rendre obligatoires les barrières autour des barrières ?

L'obsession de la sécurité commence à prendre des proportions affolantes. Doit-on faire la revue de tous les risques encourus par tout un chacun et faire en regard la liste de toutes les barrières que l'on n'a pas encore posées ? Enfermer les rivières, les étangs, les précipices ?

On sait qu'aux États-Unis on peut porter plainte pour tout et pour rien, que c'est presque un moyen de gagner sa vie. Au point qu'il y a quelques années le président Reagan avait fait un discours dénonçant le recours excessif aux tribunaux. Fallait-il qu'il y en ait pour que le président s'en mêle. Le système judiciaire est très différent du nôtre et la pénalisation des rapports sociaux une manière d'organisation. La tendance gagne chez nous, et des travaux savants permettent d'en suivre le développement et les conséquences. Les citoyens expriment ainsi leur attente. Leurs plaintes sont autant d'indications de leur seuil de tolérance.

Nous devons nous(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires