Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Grand Prix d’architecture 2009 de l’Académie des beaux-arts : Aleksandar Jankovic

Interview du lauréat

Le Grand Prix d’Architecture 2009 de l’Académie des beaux-arts, le prix Charles Abella a été décerné le 6 mai, à l’architecte serbe Aleksandar Jankovic. Le thème du concours, "Le Nouvel Établissement humain", qui s’inscrit dans un cycle de trois ans, consacrait, cette année l’approche d’un nouveau mode de vie durable, applicable à la ville provençale d’Arles. L’originalité des idées d’Aleksandar Jankovic a remporté l’adhésion du jury : « Ici le nuage pourrait devenir l’emblème reconnaissable de la ville d’Arles dans le futur », ainsi commence la présentation d’Arles, cité lacustre et contemporaine imaginée par Aleksandar Jankovic, entre continuité linéaire et dématérialisation.


Bookmark and Share


Créé en 1975, le concours est ouvert aux étudiants et architectes européens de moins de 35 ans et s'inscrit dans un cycle thématique de trois ans.
Le jury composé des membres de la section d'architecture de l'Académie des beaux-arts a décerné le Grand Prix d'Architecture 2009 Le Nouvel Établissement Humain- Application à la ville d'Arles, à trois lauréats, parmi huit finalistes et près de 80 candidats à l'origine. Michel Folliasson et Claude Parent en sont les présidents.


Les finalistes 2009


- Grand Prix d'Architecture 2009 (prix Charles Abella) d'un montant de 25 000 Euros : Aleksandar Jankovic, 33 ans serbe, diplômé de l'Université de Belgrade.


- Deuxième Prix (prix André Arfvidson) d'un montant de 10 000 Euros : Vinciane Albretch, 29 ans, française, diplômée de l'École de Paris Malaquais.


- Troisième Prix (prix André Arfvidson) d'un montant de 5 000 Euros : Liu Ruifeng, 31 ans chinois, diplômé de Paris-La Villette.


Le concours du Nouvel Établissement Humain- Application à la ville d'Arles clôt le thème initié en 2007 par les présidents du jury. En 2007, les candidats devaient imaginer un territoire à construire à partir de rien. En 2008, ils ont travaillé sur le trait d'union architectural entre les deux entités : ville existante d'un côté et nouvel établissement humain, de l'autre. En 2009, ils devaient élaborer leur réflexion à l'échelle d'une ville de 50 000 habitants. Arles fut choisie par le jury, pour sa richesse patrimoniale et la complexité des problèmes à résoudre. De nombreuses zones sont inconstructibles en raison des crues périodiques du Rhône. Si son étendue en fait la première commune de France avec 70 000 hectares, sa population de 53 000 habitants évolue peu ces dernières années. Le concours posait la problématique d'une évolution de population de 75 000 habitants en l'espace d'une génération, soit un développement de 50% par rapport à l'état existant. La nouvelle ville devait être implantée au plus près de la cité antique d'origine et correspondre à une éco-cité intégrant les technologies de pointes et les conditions d'un développement durable. «La nouvelle ville sera issue d'une(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires