Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Pierre-Jean Rémy, de l’Académie française, publié et récompensé en Chine : entretien avec la traductrice Liu Yan

La Littérature étrangère pour les lecteurs chinois

Liu Yan a traduit en chinois le roman de Pierre-Jean Rémy de l’Académie française, Le plus grand peintre français vivant est mort, qui a reçu en 2008, à Pékin, le prix du meilleur roman étranger. Découvrez ce qui séduit les lecteurs chinois dans la littérature française d’hier et d’aujourd’hui, et ce qui ravit la jeune traductrice dans l’exercice de son travail entre interprétation, restitution et écriture.


Bookmark and Share






Depuis 2002, des universitaires chinois, principalement membres de l'Académie des sciences sociales en Chine et de l'Université de Pékin distinguent les Meilleurs Romans étrangers du XXIe siècle. Ce prix est devenu au fil des ans, un événement régulièrement attendu en Chine.


Le jury composé d'universitaires chinois spécialisés en littérature étrangère et d'un spécialiste de littérature française a en 2008, récompensé le romancier français Pierre-Jean Rémy pour Le Plus grand peintre vivant est mort, ainsi que le romancier australien Alex Miller pour Landscape of Farewell, l'Anglais Russell Celyn Jones, le Prix Nobel de littérature le Japonais Kenzaburo Oe, l'Espagnol Luis Leante, l'Irlandaise Karen Ardiff, l'Allemande Julia Franck et l'américain Joshua Ferris. Des écrivains très confirmés comme de jeunes talents sont ainsi récompensés. Parmi les auteurs français distingués les années précédentes : Pierrette Fleutiaux, Marc Dugain, Patrick Modiano, Franz-Olivier Giesbert, Pierre Péju et Jean-Marie G. Le Clézio.


Liu Yan, la traductrice de l'ouvrage de Pierre-Jean Rémy Le Plus grand peintre vivant est mort, parle de l'impact du prix des Meilleurs Romans étrangers du XXIe siècle en Chine et de l'accueil de la littérature française dans son pays.

En 1895 La Dame aux camélias d'Alexandre Dumas (1848) est le premier roman français traduit en Chine par un traducteur, également écrivain, qui ignorait le français. Il a donc écrit pour la circonstance, en prose rythmée chinoise, une histoire d'amour similaire, à une époque où les mariages arrangés étaient la norme en Chine. Le succès est immédiat et durable. Ce nouveau genre littéraire fut ensuite baptisé l'École des papillons et des canards mandarins et désigne des histoires d'amour tristes qui finissent toujours mal. Parmi les auteurs français les plus appréciés en Chine, Stendhal l'emporte depuis longtemps, avec Le Rouge et le Noir dont il existe au moins une douzaine de versions. À(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires