Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le FMI nouveau est arrivé

La chronique économique de Philippe Jurgensen

Il est permis de se réjouir d’une renaissance : celle du FMI. L’un des aspects remarqués, à juste titre, des conclusions du « Groupe des 20 » Chefs d’Etat et de Gouvernement des principaux pays du monde, réunis à Londres le 2 avril dernier, a été la remise sur le devant de la scène de cette importante institution, qui avait connu un effacement relatif au cours des deux dernières décennies.


Bookmark and Share


Le Fonds Monétaire International est, avec la Banque Mondiale, une des grandes institutions financières créées avant même la fin de la seconde guerre mondiale, en 1944, par les fameux accords de « Bretton Woods ». Son rôle devait être central dans la conduite de l’économie en temps de paix, puisqu’il était chargé d’une triple tâche : assurer la stabilité des taux de change (ils ne devaient pas, à l’époque, varier de plus de 1%, ce qui paraît ridiculement faible avec la volatilité que nous connaissons aujourd’hui) ; surveiller les politiques financières des Etats-membres ; et leur venir en aide par ses prêts en cas de déficit temporaire de leur balance des paiements.
Avec le temps, ce système bien organisé s’est délité. L’ancrage sur l’or du dollar, pivot du système, a disparu en 1971 ; les changes flottants et non plus fixes sont devenus la règle en 1973 ; les pays industrialisés se sont dispensés de la surveillance et des consignes du FMI, qui a dû, depuis trente ans, réserver ses concours financiers et sa conditionnalité parfois sévère aux seuls pays en développement ; ils lui ont même suscité, en 1999, un concurrent, le Forum de stabilité financière, club plus discret et plus proche des banques centrales, mais fort peu contraignant. Enfin, dans la toute dernière période, l’euphorie financière et le développement rapide des pays émergents ont peu à peu privé le FMI de ses clients, même parmi les pays du Sud. Ses concours, ramenés à une quinzaine de milliards de dollars seulement après les remboursements anticipés de leur dette par de nombreux emprunteurs comme l’Argentine, le Brésil, l’Indonésie ou la Turquie, n’étaient plus qu’anecdotiques et ne suffisaient plus à le faire vivre, - au point qu’à son arrivée en septembre 2007, le nouveau Directeur général du Fonds, Dominique Strauss-Kahn, a dû poursuivre un programme de licenciements et de compression de coûts…

Avec la crise, le Fonds Monétaire International « est de retour aux affaires », comme l’a dit « DSK ». Il retrouve, en effet, toutes ses fonctions :
- Fonction de surveillance d’abord : les grands pays reconnaissent la nécessité d’une supervision par le Fonds des politiques économiques et financières de tous, et pas seulement des(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires