Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Jean-Paul Poirier : L’abbé Bertholon, un électricien des Lumières

Entretien avec l’auteur, membre de l’Académie des sciences

N’y a-t-il rien de plus malheureux pour un personnage célèbre que de tomber dans l’anonymat ? Il semble bien que ce fut le sort de l’abbé Pierre Bertholon (1741-1800) électricien des Lumières, membre de plusieurs Académies des sciences de Province. Heureusement, il est mort avant de s’être vu sombrer dans l’oubli ! Récit en compagnie de Jean-Paul Poirier, auteur d’un livre à son sujet.


Bookmark and Share


Titulaire de la chaire de physique expérimentale des États généraux de Languedoc à Montpellier, l’abbé Bertholon (1741-1800) fut l’un des « électriciens » le plus en vue, à l’époque où s’affirmait la physique de l’électricité statique. Véritable « people » du XVIIIe siècle, il fut cependant très vite oublié ; tellement vite que moins d’un siècle après sa mort, on l’appelait « Nicolas », sa date de naissance était erronée et il disparut presque instantanément des dictionnaires.

Pourtant, s’il n’a pas réalisé d’invention ou fait de grandes découvertes, il a été le propagateur de nombreuses expériences. La plupart de ses mémoires portent sur l’électricité artificielle et atmosphérique mais aussi sur les météores, les aurores boréales, ou encore la foudre (il fut le promoteur de l’invention du paratonnerre de Benjamin Franklin en France).

Plus original, il s’est aussi intéressé à la cause selon lui « électrique » des tremblements de terre ; et de la même manière qu’il existe des paratonnerres, il avait imaginé un « para-tremblement de terre » !
Pour la petit histoire, jusqu’à la fin du XVIe siècle, on imaginait que les tremblements de terre étaient des ouragans souterrains, des souffles emprisonnés dans les cavernes de la Terre, qui l’ébranlaient en cherchant à s’échapper ;
Mais suite au tremblement de terre de Londres en 1750, l’hypothèse de la source électrique est émise. On pense alors que les cavités souterraines aux parois revêtues de souffre et de bitumes, remplies d’eau, agissent comme des bouteilles de Leyde dont les décharges produisent des secousses : les tremblements de terre.

Il voit partout l’influence d’un fluide électrique : sur les plantes dont il favoriserait la germination et la croissance (il avait inventé l’électro-végétomètre). Mais également l’influence de fluide électrique sur les êtres humains qui agirait sur l’état de santé. On peut le considérer en ce sens comme l’un des théoriciens de l’électrothérapie.

Il rassembla ainsi l’essentiel de son œuvre dans trois livres :
- De l’électricité du corps humain dans l’état de santé et de maladie (1780)
- De l’électricité des végétaux 1783
- De(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires