Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le Temps de Franco de Michel del Castillo

Un portrait du Caudillo par Michel del Castillo reçu par Axel Maugey

Dans cette émission, Axel Maugey reçoit Michel del Castillo avec lequel il s’entretient à propos de son nouveau livre qui s’intitule Le Temps de Franco. Un livre essentiel pour comprendre Franco et son temps.


Bookmark and Share

Michel del Castillo est né à Madrid en 1933. Toute sa petite enfance, jusqu’en mars 1939, il la passe dans sa ville natale, auprès de sa mère, journaliste républicaine. La guerre civile, avec ses horreurs, constitue sa première et décisive expérience.
Après un internement en France, il sera rapatrié en Espagne et se retrouvera, de 1945 à 1949, dans un centre de redressement pour mineurs, à Barcelone, « l’Asile Duran », de sinistre mémoire.

C’est seulement en 1953 que, franchissant clandestinement la frontière, il retrouvera sa patrie et sa famille paternelle.
Il reprendra alors ses études, lettres et psychologie, et publiera son premier roman Tanguy qui remporte un large succès avant d’être traduit en près de vingt-cinq langues.

Qui était Francisco Franco Bahamonde, dernier survivant parmi les grands dictateurs du XXe siècle, né en 1892 et mort en 1975 ? Michel del Castillo répond à cette question et à bien d’autres de notre chroniqueur Axel Maugey.

Franco est un « militaire chimiquement pur », répondait un prêtre qui le connaissait depuis l’enfance.




À travers ce portrait qu’il travaille comme il l’a fait pour Colette et Dostoïevski, l’auteur commente les grandes étapes de la vie de Franco, enfance, études, guerre coloniale au Maroc, direction de l’Académie de Saragosse. C’est un militaire particulièrement courageux, étonnant même de courage.

Michel del Castillo ne traite pas directement de la guerre, mais l’évoque par rubriques : soulèvement des gauches, mort de la République, les partis et l’état, la phalange, l’Eglise, la répression notamment tue, cachée, celle que les Républicains ont fait subir à une large échelle, les juifs, sans oublier la reconnaissance internationale, le décollage économique, l’instauration de la monarchie avec Juan Carlos.

On oublie parfois que c’est Franco qui réussit à organiser et à préparer sa propre succession, faisant preuve en l’occurrence de discernement et d’obstination.

On oublie également qu’il appuya, même contre ses inclinations profondes, la politique libérale des technocrates. Sans son consentement explicite, « le miracle économique espagnol » n’aurait pas pu se produire.

Ce témoignage hautement littéraire est l’analyse d’un mythe(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires