Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mort d’une idole, celle de Dieu : Entretien avec Jean-Luc Marion, de l’Académie française

Le philosophe est l’invité de Damien Le Guay
Jean-Luc Marion, philosophe, est ici reçu par Damien Le Guay. Il parle de Dieu et du retrait du divin, de l’amour et de son absence en philosophie, ou encore de la charité. Mais en nous invitant à penser autrement ces notions. Il a été élu, le 7 novembre 2008, à l’Académie francaise, au fauteuil occupé, avant lui, par le Cardinal Lustiger. Il vient de faire paraître Au lieu de soi, l’approche de saint Augustin (PUF).


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Damien Le Guay
Référence : HAB518
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/hab518.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 29 mars 2009

Jean-Luc Marion, philosophe et professeur à la Sorbonne et à Chicago, est un spécialiste de Descartes, un phénoménologue ; il a développé une nouvelle approche de Dieu, débarrassée des pesanteurs de l’Etre, pour mieux reprendre cette question. Il écrit : L’idole et la distance (1977) et Dieu sans l’être (1982). Jean-Luc Marion occupe, dans la philosophie française, une place de choix, une place singulière. Un peu à contre-courant de la philosophie dominante dans les années 1968, il cherche à :

- Réhabiliter la philosophie, son histoire et sa fonction. Il eut comme maître Jean Beaufret et Ferdinand Alquié, le premier étant « l’introducteur » de Heidegger en France et le second, LE spécialiste de Descartes à la Sorbonne. Il deviendra, à son tour, spécialiste de Descartes, lui consacrant cinq livres.

- Penser autrement « la mort de Dieu », objet de l’Idole et la distance (1977) en considérant cette mort comme, avant tout, la mort d’un concept, d’une certaine primauté de l’Etre et du « Dieu moral ». Il considère ce retrait du divin comme l’ultime figure de la révélation. En somme, dit-il 1/ Le Dieu qui est mort est une représentation (une idole) contre lequel il faut lutter 2/ Dieu, lui, est mort sur la croix et est donc en retrait – manière, pour nous, d’éprouver la filiation.

- Penser autrement l’amour et la charité. Dans Le phénomène érotique (2003) il indique, au début de son livre, que la « philosophie ne dit aujourd’hui plus rien de l’amour, ou si peu », qu’elle « n’aime pas l’amour » et que nous constatons un « divorce » entre la philosophie et l’amour, que nous vivons « dans un grand cimetière érotique ». Il y a, dit-il, une « rationalité érotique » et l’amour en relève.

à lire aussi :

Consulter sa fiche sur le site de l’Académie : www.academie-francaise.fr

A écouter aussi avec Jean-Luc Marion : Jean-Luc Marion : espace public ou sphère privée, quelle place pour la laïcité ?






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires