Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mgr Claude Dagens : le pardon ouvre un avenir

Entretien sur le thème du pardon chrétien avec Claude Dagens, de l’Académie française
Quelle est la place du pardon dans les Evangiles et dans la religion catholique aujourd’hui ? Claude Dagens, évêque d’Angoulême, membre de l’Académie française, rappelle ici l’enseignement du Christ sur le pardon, expliquant aussi les nuances de mots tels que regret, repentance, réconciliation, excommunication. Cette émission fait partie d’une série sur ce thème qui propose de partager les regards croisés d’académiciens et d’invités, historiens, hommes de religion, juristes, ethnologues, thérapeutes qui, chacun dans leur discipline, ont quelque chose à nous dire sur le pardon.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : RC507
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/rc507.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida4242-Mgr-Claude-Dagens-le-pardon-ouvre-un-avenir.html
Date de mise en ligne : 5 avril 2009


Mgr Claude Dagens
Mgr Claude Dagens

Notre invité, Claude Dagens, est tout à la fois académicien et homme de l’Eglise catholique. Evêque d’Angoulême, il a été élu à l’Académie française le 17 avril 2008 et il sera reçu sous la Coupole le 14 mai 2009, succédant à René Rémond. Il est membre de la commission doctrinale des évêques de France.

Dans cette émission Regards Croisés, il nous fait partager sa réflexion et ses connaissances sur ce thème afin de faire mieux percevoir la spécificité du pardon dans la doctrine chrétienne.

La place du pardon dans les Evangiles et dans la vie de chacun

Il souligne tout d’abord que le pardon tient une place essentielle à la fois dans les paroles du Christ, dans la prière qu’il enseigne (le Notre Père qui fait dire "pardonne nous nos offenses, remet nous nos dettes, comme nous pardonnons, comme nous remettons nos dettes, à ceux qui nous ont offensés), dans ses rencontres (la Samaritaine, le bon larron crucifié...) mais aussi, aujourd’hui, dans l’expérience des chrétiens. Et Mgr Dagens de citer le cas de cette femme de son diocèse, lui demandant le baptême, gravement blessée par la vie, quittée par son mari, emputée d’une jambe : au moment où elle a appelé son mari, elle a senti que le poids terrible de la haine et de la colère qui l’habitait, a été ôté. En se préparant au baptême, elle a appris à exercer le pardon. Elle écrit "la femme ancienne en moi est morte, je vis comme une nouvelle naissance". Mgr Dagens a en effet remarqué que ceux qui demandent le baptême expérimentent deux réalités, celle de la prière (la liberté de tout dire à Dieu qui peut tout entendre) et le pardon (le fait d’être délivré du poids du mal, de devenir capable de dire, je n’oublie pas mais je pardonne).

Néanmoins, il faut l’admettre, le refus de pardonner est une réalité. Lorsque l’on a eu trop mal, que l’on a été gravement blessé, le pardon est humainement impossible, il dépasse les seules forces humaines. C’est tout un difficile travail que de partir de la réalité du mal qui ravage l’existence pour parvenir à croire qu’il existe une source de réconciliation possible. Et pour le croyant qu’il est, cette source existe en la personne de Jésus, qui a connu la mort et la résurrection, autrement dit, l’enfermement et le resurgissement.

Marie-Madeleine et Grégoire le Grand

Puis, en théologien qu’il est et en spécialiste de l’histoire des origines du christianisme (parmi les divers postes de son ministère, il a enseigné à la faculté de théologie de l’Institut catholique de Toulouse, dont il fut le doyen en 1981), Claude Dagens reprend à titre d’exemple le cas de Marie-Madeleine, femme pécheresse, que son amour pour Jésus transforme en "apôtre" (apostola, dit Grégoire le Grand, mettant le mot au féminin) appelée à porter la nouvelle de la résurrection : Le pardon, commente Claude Dagens, c’est comme une petite résurrection à l’intérieur du mal, il resurgit une force d’aimer, dans une vie délivrée de ce mal. Et il rappelle cette phrase de St Augustin expliquant que l’acte de pardon de Dieu est encore plus grand que l’acte créateur car il renouvelle la création.

Excommunication : un mot qui fait mal

Interrogé sur quelques mots de vocabulaire, Claude Dagens précise le sens de certains mots relatifs au pardon : réconciliation, regret, remords, repentance, et bien sûr excommunication. Il distingue des domaines différents, celui de la psychologie (auquel appartiennent les mots regret et oubli), celui de la morale, et celui de l’expérience spirituelle (auquel appartient le mot réconciliation). Il se remémore une anecdote : le père AM Carré, de l’Académie française, avait invité ses amis et confrères académiciens, pour fêter ses 70 ans de sacerdoce. C’était en 2003. Il avait choisi comme texte un passage de Saint Paul (I-Corinthiens), le même que celui du jour de son ordination en 1933 : "nous avons été appelé à un ministère de réconciliation"...

Puis, Mgr Dagens revient longuement sur l’excommunication, puisque de récents événements ont remis ce mot sur le devant de la scène. Il remarque tout d’abord que ce mot appartient, non au vocabulaire de la théologie, mais à celui de la discipline. Dans les premiers siècles, certains avaient trahi leur religion, les "lapsi", ils avaient chuté dans la persécution. S’est alors posée pour la communauté la question de savoir comment les réintégrer après leur chute. La première étape était de les excommunier, c’est-à-dire de leur signifier qu’ils ne faisaient plus partie de cette communauté. Mais, précise Claude Dagens, il ne s’agissait là que d’une première étape qui en appelait d’autres, celles de la réconciliation et de la réintégration. Et l’évêque d’Angoulême ne manque pas de donner son point de vue sur la condamnation des évêques intégristes et sur l’étape de réconciliation désirée par le Pape. Quant à l’excommunication prononcée par un évêque brésilien à l’encontre d’une jeune fille qui a subi un avortement, il la déplore : j’espère qu’elle va être défendue et accueillie comme toute femme blessée. Je souffre que de tels actes risquent de faire apparaître l’Eglise comme une institution rigide qui pratique la condamnation, alors qu’elle doit appeler à la réconciliation. Mais autre est le terrain de la discipline, autre est le terrain doctrinal.

Et la réconciliation entre les peuples ?

Enfin, Claude Dagens aborde le pardon, non plus seulement au niveau de l’individu, mais au niveau des pays, au niveau international. Il évoque la situation au Moyen-Orient et il se souvient : Pour moi, l’un des grands événements de l’histoire mondiale a été la visite du président égyptien Sadate à Jérusalem en 1977. Je connais presque par coeur certaines phrases qu’il a prononcées à la Knesseth... . La situation aujourd’hui parait fermée. Mais il ajoute aussitôt que la réconciliation est possible entre les peuples, le meilleur exemple étant celui de la France et de l’Allemagne après trois guerres meurtrières : L’Histoire, à sa manière, montre qu’au-delà de la guerre, la réconciliation peut se vivre.

Le pardon ouvre donc un avenir, pour chacun comme pour les peuples : Revenir vers l’autre, revenir vers Dieu, c’est ouvrir un avenir. C’est toute la question de la mémoire et de l’espérance. La mémoire donne une connaissance réaliste du passé mais elle n’empêche pas l’ouverture à l’avenir qui naît de la réconciliation et du pardon.

Aller plus loin avec Claude Dagens :

Ses derniers livres parus :
- Méditation sur l’Eglise catholique en France : libre et présente, aux éditions du Cerf. Un livre dans lequel il fait souvent référence à un autre académicien, de l’Acadélue des sciences morales et politiques, Henri de Lubac, qu’il a bien connu et auquel Canal Académie a consacré plusieurs émissions.
- Aujourd’hui l’Evangile, sur les défis auxquels l’Eglise doit faire face, aux éditions Parole et Silence.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires