Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La théorie génétique des maladies infectieuses

par Jean-Laurent Casanova, lauréat 2008 du Prix Lounsbery de l’Académie des sciences et de la National Academy of sciences
La théorie microbienne des maladies a démontré que les microbes sont nécessaires au développement des maladies infectieuses (Louis Pasteur, 1865-1870). Cependant, les microbes ne sont pas suffisants, car seule une minorité des individus infectés développent une maladie clinique. La question essentielle dans le domaine des maladies infectieuse est donc celle de l’hétérogénéité clinique au sein des populations infectées. Quelle est la physiopathologie des maladies infectieuses ? Element de réponses dans la conférence de Jean-Laurent Casanova lors d’une séance de l’Académie des sciences en mars 2009.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : ES523
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/es523.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida4234-La-theorie-genetique-des-maladies-infectieuses.html
Date de mise en ligne : 26 avril 2009


Jean-Laurent Casanova
Jean-Laurent Casanova

La théorie génétique des maladies infectieuses propose que les variations génétiques déterminent la prédisposition ou la résistance aux maladies infectieuses. Des travaux d’épidémiologie génétique ont posé les premières bases de cette théorie (1920-1950). Au plan moléculaire, la génétique complexe des maladies infectieuses (une maladie infectieuse commune, plusieurs gènes de prédisposition) est née en 1954 avec la découverte de la résistance au paludisme conférée par le trait drépanocytaire (Anthony Allison). La génétique mendélienne des maladies infectieuses (un défaut monogénique rare, plusieurs maladies infectieuses) est née en 1952 avec la découverte de l’agammaglobulinémie liée à l’X (Ogden Bruton).

Dans la lignée de travaux concernant de rares formes de prédisposition à certains virus (e.g. Papillomavirus) et à certaines bactéries (e.g. Neisseria), ont été identifiées les premières bases génétiques moléculaires de trois maladies infectieuses communes de l’enfant : la tuberculose, l’infection pneumococcique invasive et l’encéphalite herpétique. Ces défauts monogéniques semblent prédisposer les enfants à une seule ou à un petit nombre d’infections (un défaut monogénique, une maladie infectieuse), permettant d’unifier la théorie génétique des maladies infectieuses.

Cette séance de l’Académie des sciences avait lieu le 17 mars 2009.

En savoir plus

Jean-Laurent Casanova

Prix International Lounsbery de l’Académie des sciences et de la National Academy of Sciences
Créé par Vera Lounsbery en mémoire de son mari Richard Lounsbery, le Prix a pour but de stimuler la recherche et d’encourager les échanges scientifiques réciproques entre les États-Unis et la France. Il est donné alternativement à de jeunes chercheurs américains et français pour récompenser des travaux scientifiques excellents en biologie et médecine. En plus du Prix, un financement est prévu pour permettre la visite d’institutions de recherche et de laboratoires en France par le lauréat américain et aux États-Unis par le lauréat français. Le lauréat est invité à donner une conférence devant l’Académie qui lui a attribué le Prix.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires