Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La mémoire autobiographique

Un processus de mémorisation du vécu, avec Pascale Piolino

La mémoire autobiographique désigne le processus par lequel on se souvient des événements vécus avec leur contexte (date, lieu, état émotionnel). Sous-partie de la mémoire à long terme, la mémoire autobiographique s’oppose à la mémoire sémantique qui est la mémoire des faits et des concepts. Cette distinction fut introduite par le psychologue canadien Endel Tulving en 1972. Détails en compagnie Pascale Piolino, maître de conférences en psychologie cognitive à l’ Université Paris Descartes, directrice du groupe de recherche Mémoire et Apprentissage.


Bookmark and Share

Aujourd’hui, on sait que la mémoire autobiographique est multiple, elle contient des connaissances générales, ainsi que des expériences uniques propres à un individu, qui ont été accumulées depuis l’enfance, et qui permettent à cet individu, de se construire un sentiment d’identité.

La mémoire autobiographique permet de « voir » des images, mais aussi de se promener dans ses souvenirs, en ayant « gardé en tête » les odeurs, les bruits… tout ce qui constitue une ambiance. Il s’agit d’une mise en scène de son propre corps.
La mémoire autobiographique, c’est la « vraie » mémoire à long terme, celle qui permet de dater nos souvenirs et de construire notre identité.
Elle a plusieurs caractéristiques essentielles : elle ne concerne pas seulement les événements personnellement vécus situés dans le temps et l’espace, mais également la phénoménologie des détails (c’est-à-dire perceptive, cognitive, affective) de ces événements et des connaissances plus générales sur soi. Elle forge au fil du temps notre sentiment d’identité et de continuité.




Les autres mémoires : épisodique et sémantique

- La mémoire épisodique. Il s’agit de tout événement dont on se rappelle le contexte. Cela nécessite « une construction de la mémoire » pour déclencher ce souvenir.

La mémoire autobiographique a longtemps été assimilée à la mémoire épisodique. De plus, la mémoire autobiographique donne aux chercheurs la possibilité d’étudier la mémoire épisodique en utilisant les matériaux qui sont plus étroitement liés à la définition actuelle de la mémoire épisodique.
Ce n'est qu'en 2005 qu'une distinction claire a été établie entre mémoire épisodique et mémoire autobiographique, grâce aux travaux d’Endel Tulving sur des patients amnésiques. Parmi ses études de cas, l’un d’entre eux avait pour particularité de pouvoir donner des informations générales sur lui, à la manière d’un CV, mais il était en revanche incapable de faire part de moments émotifs « Son passé était totalement désincarné » comme l’explique Pascale Piolino.

- La mémoire sémantique peut se résumer sous ce paradigme : « Je sais, mais je ne me rappelle plus comment je l’ai appris ». (A quel(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 23€, soit moins de 2€ par mois. abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires