Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le comte de Chambord, dernier roi de France

avec l’historien Daniel de Montplaisir

Dans sa biographie du comte de Chambord, Daniel de Montplaisir s’appuie sur des sources inédites, récemment retrouvées, pour révéler un prince ancré dans la réalité dont la véritable raison d’être fut bien de se préparer à assumer la charge de la France. Mais pourquoi Henri V n’a-t-il jamais régné ? Ses archives que l’on croyait perdues viennent d’être retrouvées. Ecoutons Daniel de Montplaisir.


Bookmark and Share

Héritier en exil n’ayant pas régné, le comte de Chambord demeure l’objet de nombreuses passions et incompréhensions. La plus tenace se rapporte à son attachement au drapeau blanc qui ruina toute chance de restauration monarchique en France.

L’enfant du miracle

Duc de Bordeaux, comte de Chambord, Henri V, trois titres pour un même personnage qui connut un destin hors du commun. Tout commence par une naissance extraordinaire. Né en septembre 1820, sept mois après l’assassinat de son père le duc de Berry, il est aussitôt surnommé « l’enfant du miracle ». En fait, officiellement, à sa naissance et jusqu'à l'abdication de son grand[ère Charles X, il est titré duc de Bordeaux. Puis, en exil, il prend le titre de courtoisie de comte de Chambord, du nom du château qui lui avait été offert par les royalistes à son baptême.

L’exil

- Le duc de Bordeaux n’a pas encore dix lorsqu’éclate la révolution de 1830. Pourtant, le 2 août, Charles X abdique en sa faveur. Il devient dès lors l’héritier légitime au trône de France sous le nom d’« Henri V ». Pour la première fois, un roi de France contrarie l’ordre de succession - le trône devant aller au fils aîné du roi, le duc d’Angoulême. D’ailleurs, celui-ci, aussi impopulaire que Charles X, dut contresigner l'abdication de son père pour transmettre la couronne à son neveu, non sans avoir hésité pendant une vingtaine de minutes pendant lesquelles il fut « Louis XIX ».
Au terme de manœuvres parfois critiquées, c’est finalement le lieutenant-général du royaume, Louis-Philippe, duc d'Orléans qui accède au trône le 7 août. Les Bourbons sont alors condamnés à l’exil. Le jeune comte de Chambord suit d’abord son grand[ère en Angleterre avant leur installation en Autriche, à Frohsdorf, où il mourra en 1883. Rappelons en effet que l’exil du comte de Chambord fut un des exils les plus longs du XIXème siècle.
- Charles X meurt en 1836, le duc d’Angoulême en 1844. La maison de France repose désormais sur les seules épaules du comte de Chambord. Il prend sa mission très à cœur et suit de près la politique française. Par des lettres publiques, il n’hésite pas à s’exprimer sur des sujets actuels tels que la décentralisation en novembre 1862 ou encore la condition ouvrière en avril(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires