Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Il descendit du ciel : Nativité et Incarnation dans l’art médiéval

avec François Boespflug, théologien et historien d’art

Le théologien et historien de l’art, François Boespflug nous présente une vision peu connue et étonnante de l’iconographie de la Nativité.


Bookmark and Share

Noël est sans doute de toutes les fêtes du calendrier chrétien, celle qui parle le plus au cœur. L’accent est mis de nos jours sur les retrouvailles familiales, l’enfance, la lumière, la joie, la générosité, la solidarité et le partage, ou bien encore la fécondité.
La portée proprement théologique et mystique de la fête est un peu occultée.
En d’autres temps, dans l’art paléochrétien, ce n’est pas la crèche ni la vierge à l’enfant ni la sainte famille qui ont retenu l’attention, mais l’idée de manifestation aux nations : l’adoration des mages domine les autres thèmes du cycle de l’enfance jusqu’au Ve siècle.
Durant le Haut-Moyen-Âge, et jusqu’au XIIe siècle, c’est plutôt l’identité mystérieuse entre le fils unique du Père et le fils de Marie qui a excité l’imagination.
Ensuite, sous l’influence de Bernard de Clairvaux puis de François d’Assise, ce sont la merveille de la naissance et la magie de la crèche qui ont suscité l’émotion et attiré la dévotion.

François Boespflug développe ici son analyse de la représentation de la naissance du Christ dans l’art chrétien du Moyen-Âge.



L’Incarnation

L’incarnation est un des deux dogmes fondamentaux du christianisme, l’autre étant la résurrection.

Selon les théologiens et les mystiques jusqu’au XIIe siècle, on distinguait trois naissances du Christ :
- sa naissance éternelle comme verbe de Dieu,
- sa naissance temporelle de Marie comme verbe incarné
- sa naissance spirituelle dans le cœur du croyant, comme parole et
présence du Christ en chacun.

La deuxième naissance, celle du Christ fils de Marie est bien sûr la plus représentée dans l’art. Mais il y a beaucoup d’images médiévales de la naissance du fils dans le sein du père.

La « paternité », d’abord binaire, fut ensuite complétée en trinité. L’image de la paternité nous transporte dans l’éternité.
Ce sont les relations entre les personnes divines qui sont montrées, avant et au-delà du temps. D’autres images de l’éternité de Dieu existent, telle la Trinité de Roublev.




Comment le fils unique de Dieu, passant de l’un à l’autre, est devenu le fils de Marie ?(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires