Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les écrits gnostiques et la bibliothèque de Nag Hammadi

Avec Jean-Pierre Mahé, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Un pan entier de la pensée du début du christianisme est enfin révélé. La pensée gnostique fut longtemps inaccessible ou très partiellement connue. L’académicien Jean-Pierre Mahé nous explique, dans l’entretien qu’il nous accorde, l’unité des cette pensée gnostique ainsi que les différents courants qui la traverse sans oublier sa postérité.


Bookmark and Share

Comme seule source sur la pensée gnostique, nous avions les Pères de l’Eglise, comme Irénée de Lyon, qui se sont évertués de la combattre. Mais elle demeurait, depuis longtemps, enfouie – au sens propre comme figuré. Et, en 1945, à Nag Hammadi, à 130 Km de Louxor, furent découvertes des jarres contenants 1 200 pages de papyrus. Une bibliothèque entière d’écrits gnostiques a alors été portée à la connaissance de tous.


Grâce à une collaboration franco-québécoise, des traductions furent préparées et enfin, après des années de travaux, tout fut publié. La Pléiade vient de faire paraître le tout sous le titre : Ecrits gnostiques (1820 pages). Le volume est publié sous la direction de Jean-Pierre Mahé et Paul-Hubert Poirier. Il contient, entre autre, les évangiles (jugés apocryphes) selon Philippe, Thomas ou Marie.

Jean-Pierre Mahé, de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, mieux que quiconque, nous explique, dans l’entretien qu’il nous accorde, tout à la fois l’unité des cette pensée gnostique, les différents courants qui la traversent sans oublier sa postérité. Car, par exemple, sans parler du code Da Vinci ou d’Harry Potter, la flûte enchantée de Mozart est, de toute évidence, un opéra franc-maçon et/ou gnostique.


Les écrits de Nag Hammadi

L'ensemble des livres se compose de textes religieux et hermétiques, d'ouvrages de sentences morales, d'écrits apocryphes et plus curieusement encore d'une ré-écriture de la République de Platon.

Outre l'intérêt des manuscrits pour l'histoire du livre (ils sont les plus anciens connus à ce jour) et la paléographie copte, ils représentent
un témoignage capital pour l'histoire de la philosophie et du christianisme primitif.


Leur analyse est néanmoins très difficile puisque nous ne connaissons
ni leurs auteurs, ni les circonstances, ni les lieux de leur rédaction.

En revanche, on peut aujourd'hui les considérer comme décisif pour
la recherche sur le gnosticisme des premiers temps.

Les textes religieux, dits «gnostiques», proposent des interprétations
et des rituels chrétiens différents de ceux officialisés en 325 et qui avaient été immédiatement rejetés comme hérétiques. C'est(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires