Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La Déclaration universelle des droits de l’homme, 1948-2008

avec Mireille Delmas-Marty, de l’Académie des sciences morales et politiques

La Déclaration universelle des droits de l’homme a 60 ans. Le texte, inspiré de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, énonce les droits fondamentaux de l’individu, leur reconnaissance et leur respect par la loi. Adoptée en 1948 par l’assemblée des Nations unies à Paris au palais de Chaillot, elle a été principalement rédigée par René Cassin, Eleanor Roosevelt et John Peters Humphrey. Dans cet entretien, Mireille Delmas-Marty, professeur au Collège de France, examine en quoi les droits de l’homme se sont, à la fois, enrichis et obscurcis en 60 ans.


Bookmark and Share


1948-2008 : « Dignité et justice pour tous »



La Déclaration universelle des droits de l'homme fait partie des textes fondateurs du nouvel ordre international, né au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. À l'époque, elle fut adoptée par 48 États sur les 56 participants, rédigée en français, lue et approuvée dans sa version originelle par les membres des Nations unies.
L'année 2008 marque le 60e anniversaire de ce texte. À cette occasion, le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a lancé une campagne d’une année, au cours de laquelle toutes les entités du système des Nations unies prendront part à des activités sur le thème « Dignité et justice pour tous ».




Quel domaine du droit recouvre-t-elle?

Cette déclaration énonce les droits fondamentaux, dont la définition n'est pas arrêtée, signe de la vitalité de cette question. Mireille Delmas-Marty, dans ses recherches, évoque plus volontiers une communauté de valeurs en devenir qu'une métaphore architecturale avec de solides fondations pour désigner les droits fondamentaux.

Les libertés fondamentales recouvrent les droits de l'homme de première génération et reprend la notion de libertés publiques. Même si les textes des droits fondamentaux ont souvent une valeur plus déclarative que juridique, l'individu peut dorénavant se protéger des excès de l'État et de ceux d'autres individus. Cette lecture, à la fois horizontale et verticale de la protection des droits, révèle l'évolution dynamique du droit international. Le problème est donc de relever le défi d'une communauté qui se construit sans fondements préalables, car il faudrait, selon elle, dépasser la vision qui assimile les droits fondamentaux aux seuls droits de l'homme. Elle défend une réflexion qui situe l'universalisme des valeurs au confluent d'une triple évolution :
- l'évolution biologique (hominisation)
- l'évolution éthique (humanisation) et
- l'évolution technologique (globalisation).








Pour en savoir plus



- Revue consacrée aux droits de l’homme
-(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires