Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les mots des religions : Hus, Zwingli, Luther, les réformateurs

Avec le pasteur Claudette Marquet et Virginia Crespeau

Avec le pasteur Claudette Marquet, retrouvez les tout premiers fondateurs de la Réforme : le tchèque Jan Hus, le suisse Ulrich Zwingli et l’allemand Martin Luther. Ces courts portraits permettent de cerner l’apport de chacun dans le courant de la Réforme.


Bookmark and Share

Jan Hus ou Jean Huss, est un théologien, un universitaire et un réformateur religieux tchèque. Son excommunication en 1411, sa condamnation par l'Église pour hérésie, puis sa mort sur le bûcher en 1415, lors du Concile de Constance, enclenchent un processus qui mène à la création de l'Église hussite puis aux croisades contre les hussites. Le Protestantisme voit en lui un précurseur.
La langue tchèque lui doit sa diacritique (le háček). Les Tchèques ont fait de lui l’allégorie de leur nation face à l'oppression catholique, impériale et allemande : c'est un héros national commémoré chaque 6 juillet, jour de sa mort sur le bûcher, par un jour férié.

Zwingli est né en 1484 dans une famille paysanne fortunée et très religieuse. Tout jeune, il est confié à un oncle prêtre qui lui enseigne les rudiments du latin. Il étudie ensuite à Bâle, Berne et Vienne et s'inscrit en 1502 à l'Université de Bâle où il obtient en 1502 le grade de maître es arts. A 22 ans, doté d'une bonne culture scolastique et d'une très bonne formation humaniste, il est nommé curé de Glaris. Contrairement à Luther, moine en son couvent, Zwingli est très présent au monde. Particulièrement actif dans sa paroisse, il continue à se former et apprend le grec en 1513. Par ailleurs, il s'intéresse également à la vie de sa cité. Il participe en particulier, comme aumônier des Suisses à la solde du pape, aux célèbres batailles de Novare (1512) et de Marignan (1515). Il devient ensuite prédicateur d'un sanctuaire célèbre puis prédicateur et curé de la cathédrale de Zurich. C'est là qu'il devient petit à petit un authentique réformateur. Durant toutes ces années, Zwingli doit lutter contre sa nature humaine. Sans véritablement douter de son salut et donc partir à sa recherche comme Luther, ce qui marque le plus Zwingli c'est sa difficulté à vivre dans la sainteté. Il trouvera la paix dans le pardon du Christ rédempteur, à partir des mêmes textes que Luther, mais indépendamment de lui, tout au moins au début. Dès lors, il va pouvoir s'attaquer à sa vocation de réformateur. Zwingli s'intéresse à la vie publique de la cité dont il est le curé. Il n'hésite pas à intervenir par la prédication ou la plume. Ses écrits, quoique moins nombreux que ceux de Luther, sont aussi très intéressants. Il est même élu au grand conseil de la ville de Zurich. On peut(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires