Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les mots des religions : la Réforme

avec le pasteur Claudette Marquet

La Réforme protestante est le nom donné à la remise en cause des croyances et des pratiques de l’Église catholique romaine par de nombreux théologiens au XVIe siècle. Cette contestation a conduit à une scission de l’Église catholique romaine et à la formation des Églises protestantes. Le pasteur Claudette Marquet rappelle ici les principes de la Réforme et ses causes historiques.


Bookmark and Share

Les principes de la Réforme :
Un Dieu d’amour : La première et grande conviction de Luther, c’est l’affirmation que le Dieu de Jésus-Christ est d’abord un Dieu d’amour qui sauve l’homme pécheur par sa seule volonté et grâce. Répondant à l’angoisse religieuse des hommes de son temps qui interrogent : « Comment serai-je sauvé ? » Luther affirme que Dieu est miséricordieux. Cette affirmation a transformé la vie de beaucoup de gens de l’époque qui voient se dégager devant eux un présent et un avenir.
Le salut gratuit : Après des années de travail et d’angoisse, Luther découvre que la question n’est pas : « Comment puis-je être sauvé par Dieu ? » mais comment accueillir et vivre le pardon que Dieu offre gratuitement sans chercher à comptabiliser les bonnes ou les mauvaises actions d’un individu ? Parce que son salut est entre les mains de Dieu seul et qu’il est définitivement acquis, le croyant protestant se sent libre pour lui-même, pour les autres et pour le monde. Le protestant par sa foi s’affirme soumis à Dieu seul et n’est redevable de ses actes et de ses pensées que devant Lui seul.

- La foi seule : Recevoir la foi de Dieu, l’accueillir comme un don et une promesse, demeure l’acte premier du croyant. La foi s’impose comme une conviction intime qui encourage à agir en conscience, appuyé sur le seul secours de Dieu. C’est d’ailleurs au nom de la foi en un Dieu sauveur, aimant et pardonnant que Luther (1483-1546) s’est dressé contre les autorités religieuses et politiques de son temps.

- Le sacerdoce universel : Il n’existe pas deux espèces de chrétiens : les prêtres et les autres les fidèles. Par le baptême, ainsi que l’affirme la Bible, tous sont prêtres. C’est ce que l’on appelle le sacerdoce universel. En abolissant la distinction classique entre clergé et laïcs, Luther pose l’égalité de tous les croyants devant Dieu, tous responsables, dans diverses fonctions, du témoignage commun à rendu Dieu dans le monde.



- L’Ecriture seule : tel est le mot d’ordre des protestants qui considèrent que la Bible est la source nécessaire et suffisante de la foi chrétienne. Texte fondamental commun aux juifs et aux chrétiens, la Bible occupe une place centrale dans le protestantisme. Elle est l’unique référence en(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires