Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Alfred Nobel : parcours de l’inventeur

avec Bernard Blache, commissaire de l’exposition Alfred Nobel au Palais de la découverte

Inventeur, homme de lettres, parlant couramment cinq langues, Alfred Nobel (1833-1896) laisse derrière lui un testament créant les fameux prix Nobel. Retour sur la vie de celui qui breveta quelque 355 inventions, et voyagea aux quatre coins de l’Europe. Détails en compagnie de Bernard Blache, commissaire de l’exposition « Alfred Nobel, au service de l’innovation », au Palais de la découverte, à Paris.


Bookmark and Share

Le Suédois Alfred Nobel naît à Stockholm en 1833, dans une famille d’inventeurs. Son père, Emmanuel Nobel, expatrié à Saint-Petersbourg, réussit petit à petit dans le commerce des explosifs (ses mines furent utilisées pendant la guerre de Crimée).

Très rapidement, c’est le fils Alfred qui prend le relais des inventions. Celle qui le fait connaître du grand public n’est pas la dynamite en tant que telle, mais la stabilisation de la nitroglycérine, qui avait la fâcheuse tendance à exploser à la moindre secousse !
Si ses explosifs furent utilisés pour les travaux publics, on lui colla cependant l’étiquette de « marchand de mort » ; une image dont il souffrira tout au long de sa carrière et qui explique sans doute en partie le fait que, parmi les prix créés, le prix Nobel de la paix figure en bonne place.


Un inventeur prolifique

Mais pour l’heure, revenons aux affaires d’Alfred Nobel. Il développe de nombreuses autres inventions (355 au total !). Parmi celles exposées au Palais de la découverte, le vélocipède Svea, ou premier vélo à vitesses. Son pédalier a pour particularité de se mouvoir de haut en bas, à la manière d’un piston de locomotive.

Alfred Nobel expérimente également de nouveaux matériaux. Il exploite l’aluminium, découvert en 1827. Métal malléable, remarquable pour sa résistance à l'oxydation et sa faible densité, il lui permet de concevoir des coques de bateau.

Dans un tout autre domaine, il produit de la « soie artificielle » (ou viscose) qui connait toujours, à l’heure actuelle, un vif succès.

Après de nombreuses années à Stockholm, Alfred Nobel s’installe à Paris, de 1873 à 1891. Il profite de la vie mondaine et rencontre la jeune et belle Sophie Hess. Mais l’idylle est bien courte, et les deux amants deviennent amis.


Un héritage au service de l'humanité

En 1891, il quitte Paris pour San Remo en Italie. Il y décède en 1896, à l’âge de 63 ans, et laisse derrière lui un héritage de 32 millions de couronnes suédoises et aucune femme ni enfant à doter. Critiquant le principe même de l’héritage, convaincu du principe de self-made man, il ne lègue presque rien à ses neveux ! Dans son(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires