Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Faire connaître l’art de la gravure : entre hommages et nouveautés

Une exposition de la section gravure de l’Académie des beaux-arts présentée par Erik Desmazières et Louis-René Berge
La gravure est un genre intimiste et une discipline peu valorisée aujourd’hui. Les artistes eux-mêmes s’expriment plus volontiers à travers des disciplines mieux soutenues. Faire connaître au public et aux artistes cet art, telle est la mission que l’académicien Louis-René Berge s’est fixée à son arrivée à l’Académie des beaux-arts, en 2006. Avec la venue d’un nouvel académicien, Erik Desmazières en 2008, la petite section de gravure de l’Académie entend défendre son art. La gravure est moins pratiquée par les artistes contemporains. Louis-René Berge et Erik Desmazières donnent leur point de vue dans cet entretien.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : carr374
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/carr374.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 19 octobre 2008
Louis-René Berge de l'Académie des beaux-arts
Louis-René Berge de l’Académie des beaux-arts

Le graveur Louis-René Berge de l’Académie des beaux-arts, élu membre en 2006, veut mettre en lumière la gravure contemporaine. La section de gravure de l’Académie ne compte que quatre membres : Pierre-Yves Trémois, René Quillivic, Louis-René Berge et Érik Desmazières, récemment élu au fauteuil de Jean-Marie Granier.

Estimant la section de gravure mal perçue du public, des graveurs et des académiciens eux-mêmes, car trop petite et bien discrète, Louis-René Berge a voulu organiser une exposition pouvant à la fois rendre hommage à quelques grands graveurs de l’Académie aujourd’hui disparus, et présenter des graveurs de maturité aux talents confirmés mais trop méconnus. Il avait choisi de ne pas exposer les œuvres des membres actuels de la section pour laisser la place à des graveurs et des "graveuses" extérieurs à l’Académie. La diversité des œuvres exposées révèle la richesse et le dynamisme de la gravure contemporaine. Il n’est qu’à voir l’éventail des techniques qui ont été présentées à l’exposition de l’Espace Cardin.

Cette manifestation qui s’est déroulée du 15 au 20 mai 2008, à l’Espace Cardin rend d’abord hommage à quatre graveurs disparus, membres de l’Académie :
- Albert Decaris (1901-1988)
- André Jacquemin (1904-1992)
- Roger Vieillard (1907-1989)
- Jean-Marie Granier (1922-2007)

Dans un souci d’ouverture sur l’extérieur et au sein même du monde des artistes et des graveurs, Louis-René Berge voulait aussi associer à cette manifestation des graveurs de qualité, trop peu connus à ses yeux. Dix-huit graveurs de toute tendance esthétique et de technique très variée ont été invités à présenter quelques unes de leurs gravures. Ancrés dans la tradition du burin ou explorant le numérique, la relève semble assurée.

Artistes graveurs invités :
- François Béalu
- Corie Bizouard
- Dee Boxer
- Pierre Collin
- Erik Desmazières
- Yves Doaré
- Catherine Gillet
- Robert Groborne
- Yves Robert
- Jean Lodge
- martin Muller-Reinardt
- Jacques Muron
- Dominique Neyrod
- Michel Roncerel
- Jean-Pierre Tingaud
- Christiane Vielle
- Hajimé Watanabé
- Jean-José Ferreira-Lopez

Des démonstrations de gravures ont été réalisée sur place, dans le cadre de l’exposition, par Michel Cornu, permettant au public de comprendre les différentes phases d’impression.

La section de gravure annonce la création d’un prix à venir, de 15 000 euros. Pour l’instant, l’Académie des beaux-arts décerne chaque année le Prix Pierre Cardin de gravure et deux autres prix.

Les académiciens graveurs ont croisés leurs regards sur leur discipline dans une numéro de la Lettre des beaux-arts entièrement consacrée à la gravure. Ils ont invité notamment leurs confrères, les peintres Jean Cortot et Vladimir Velikovic et l’architecte Yves Boiret, à livrer leurs réflexions sur cet art. Collectionneurs, galeristes, graveurs ou conservateur général de bibliothèque et de musée se sont exprimés dans ce dossier.

Érik Desmazières présente dans cet entretien l’œuvre des graveurs qui l’ont précédé à l’Académie où il vient d’être élu. Il a croisé le chemin de ces artistes à l’exception de celui à qui il succède aujourd’hui, Jean-Marie Granier. Il s’exprime également sur les œuvres des graveurs invités et la variété des pistes explorées par ces artistes graveurs.

Erik Desmazières, membre de l'Académie des beaux-arts
Erik Desmazières, membre de l’Académie des beaux-arts
© Canal Académie

Pour en savoir plus

- Catalogue de l’exposition, La section de gravure de l’Académie des Beaux-arts expose et reçoit ses invités, Académie des Beaux-arts - Institut de France, 2008
- Académie des beaux-arts
- Membres de la section de gravure de l’Académie des beaux-arts
- Lettre de l’Académie des beaux-arts, Et la gravure ?, Académie des Beaux-arts, printemps 2008
- Prix et Concours de l’Académie des beaux-arts
- Revue Nouvelles de l’Estampe
- Site officiel de Louis-René Berge

Sur Canal Académie, l’interview d’un des graveurs invités à l’exposition de la section de gravure de l’Académie des beaux-arts, Espace Cardin mai 2008 :
- Catherine Gillet, dessinatrice graveur
Ecoutez également :
- La gravure selon Louis-René Berge

Le tourbillon, gravure de Louis-René Berge de l'Académie des beaux-arts
Le tourbillon, gravure de Louis-René Berge de l’Académie des beaux-arts
© Louis-René Berge





© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires