Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La biodiversité : toutes les espèces sont-elles utiles ?

avec Christian Lévêque, directeur de recherche émérite à l’IRD, correspondant de l’Académie d’agriculture

Christian Lévêque est l’auteur de La biodiversité au quotidien paru aux éditions Quae, ouvrage dans lequel il nous livre une version musclée de cette nature pas si angélique, de ses hommes pas si destructeurs, et des disparitions d’espèces qui selon lui, ne sont rien d’autre que le cycle normal de l’évolution des espèces. Explications de l’auteur.


Bookmark and Share

La biodiversité est un terme apparu dans les années 1980 dans notre vocabulaire, par des naturalistes s’inquiétant de la destruction rapide des milieux naturels et des forêts humides tropicales.

L’ouvrage de Christian Lévêque est destiné à sensibiliser les scientifiques à l’écologie scientifique pour ne pas tomber dans le « piège de l’écologie populaire ».
L’auteur affirme avec provocation que ceux qui souhaitent préserver la nature dans le but de revenir à « la nature d’avant »... ressemblent aux créationnistes ! « À quoi ressemblait la nature ? Qui peut le dire ? Les espèces n’étaient pas les même, l’évolution n’est pas linéaire », explique Christian Lévêque. Et de poursuivre : « Les multiples visages de la biodiversité sont à l’origine d’une certaine ambigüité que nous devons assumer au quotidien. Notamment, le fait que la biodiversité, indispensable à la vie de l’espèce humaine soit aussi la source de tous les dangers ». Pour le grand public, la biodiversité renvoie à des images simples de l’imaginaire collectif : nature vierge, dangereux prédateurs, panda menacés de disparition ou souvenirs d’études de voyages. Pour beaucoup d’entre nous la biodiversité, signifie simplement vouloir protéger la nature.


Mais la biodiversité comprend également les nuisibles, les virus et autres microbes dont nous ne voulons pas. Si nous souhaitons préserver nombres d’espèces animales, il n’en est pas de même en revanche pour les moustiques, vecteurs de maladies, et autres virus qui nous inquiètent tant.

Nous ne sommes donc pas dans une démarche de type purement écologique. L’écosystème, terrain privilégié des écologistes, a fait place à « l’anthroposystème » ou au « sociosystème », comme l’appelle Christian(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires