Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

27 novembre 1095, l’appel de Clermont : Urbain II lance la croisade

avec Jacques Heers reçu par Christophe Dickès

Jacques Heers, directeur du département d’études médiévales de la Sorbonne et auteur de ’’La première Croisade’’ nous raconte les circonstances et le déroulement de la Première Croisade dans les toutes dernières années du XIe siècle.


Bookmark and Share


Le 27 novembre 1095, le pape Urbain II lançait son fameux appel à la Croisade lors du Concile de Clermont.
Evènement majeur pour la chrétienté occidentale et orientale, il s'inscrit dans un contexte et une continuité méconnus que l'historien Jacques Heers dévoile pour nous.


-*18 novembre 1095 : LA PREMIERE CROISADE


Le 15 août 1095, en la ville du Puy en Velay, le pape Urbain II annonce solennellement sa décision de convoquer en un prochain concile tous les évêques d’Europe, les abbés et les supérieurs des monastères, les rois, les princes et les seigneurs de la chrétienté. Il fixe le lieu : Clermont, en Auvergne, et la date : le dimanche après la Saint-Martin, soit cette année-là, le 18 novembre.
La nouvelle fait grand bruit. C’est que ce pape, sur le trône de Saint-Pierre depuis 7 ans, jouit d’une réputation telle que nul ne s’aviserait de prendre cette convocation à la légère ! Il est nécessaire de saisir cette personnalité hors du commun pour mieux comprendre le retentissement de son appel et le succès de son "prêche pour la croisade" qui fut, sans aucun doute, l’un des événements du Moyen Age les plus lourds de conséquences dans tous les domaines.


-*L’appel des chrétiens d’Orient


Urbain II était parfaitement informé de la situation précaire dans laquelle se trouvait l’empereur de Constantinople, Alexis Comnène, menacé par les Turcs. Il avait entendu l’appel au secours des chrétiens d’Orient et y avait été très sensible. Lorsqu’il veut lancer chevaliers et princes chrétiens vers la Terre Sainte, son discours rencontre un public déjà en majorité averti. L’idée d’une croisade n’est pas née du jour au lendemain. Elle était dans l’air. Cependant, elle n’avait encore jamais été officiellement lancée. Grégoire VII, vingt ans auparavant, avait déjà donné l’alerte sur la situation mais ses propos n’avaient guère atteint qu’un auditoire restreint. La grande nouveauté du Concile de Clermont n’est pas tant(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires