Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Petite histoire du Dictionnaire de l’Académie française

De 1694 à nos jours
De la première édition de 1694 à la neuvième édition de 1992, le lexicographe Jean Pruvost vous conte, en une série de 6 émissions, l’histoire du Dictionnaire de l’Académie française. Quand histoire et langage s’entremêlent.


Références émission afficher



- La première édition du Dictionnaire de l’Académie française  : La première édition du Dictionnaire de l’Académie française représente le premier véritable dictionnaire de langue française, malgré Michelet (1680) et Furetière (1690). Il paraît en 1694, soit une soixantaine d’années après la création de l’Académie (créée le 29 janvier 1635 par lettres patentes de Louis XIII, qui seront enregistrées au Parlement le 10 juillet 1637).



- La deuxième et troisième édition du dictionnaire de l’Académie française  : Vingt-quatre ans séparent la première édition du Dictionnaire de l’Académie (1694-1718)de la deuxième, et vingt-deux ans, la deuxième édition de la troisième (1718-1740) soit à peu près le même écart. En un siècle, quatre Dictionnaires de l’Académie furent édités, suivant l’évolution de la langue et révélant le succès certain de ce dictionnaire.

- Le dictionnaire de l’Académie, la dernière édition sous l’Ancien Régime  : Cette édition de 1762 du Dictionnaire de l’Académie est la troisième du siècle, celle des Lumières, celle des philosophes, la dernière de l’Ancien Régime. Voltaire, en effet, est entré à l’Académie en 1746, Buffon en 1753 et d’Alembert en 1754.
Il y en aura encore une quatrième en 1798, celle de la Révolution.




- Le dictionnaire de l’Académie française, deux éditions sous la Révolution : La seconde moitié du XVIIIe siècle est une période propice aux changements. L’esprit philosophique souffle à l’Académie française avec Voltaire, Marmontel, Condillac, Montesquieu, Buffon, d’Alembert… Le Dictionnaire de Voltaire mobilise pour un temps les académiciens. L’abbé Féraud échafaude dès 1763 un projet très innovant. Son Dictionnaire critique paraît en 1787 et reste aujourd’hui encore extrêmement utile pour les chercheurs.
Mais les temps sont troublés. Le 5 août 1793 a lieu la dernière séance de l’Académie française et le jeudi 8 août, sur un rapport de Grégoire, la Convention nationale décide de supprimer toutes les académies. Le Dictionnaire est au cœur de la tourmente. Il sera finalement édité en 1798 avec un discours préliminaire et un supplément qui ne sont pas le fait des académiciens.

- Le dictionnaire de l’Académie française au XIX e siècle  : Le XIXe siècle est particulièrement agité. Il va de révolutions -1830, 1848-, en coups d’État -1851- et de coups d’État en insurrection -1870.
L’Académie française, qui avait été dissoute en 1793, fut reconstituée le 23 janvier 1803. Trente-deux ans plus tard, en 1835, paraît la sixième édition de son Dictionnaire, très précisément deux siècles après la création de l’Académie par Richelieu.
Cette sixième édition fut un triomphe éditorial sans précédent. 100 000 exemplaires en furent vendus ! Abel-François Villemain en fut un préfacier remarquable mais controversé. Nous verrons pourquoi.
La septième édition mérite indéniablement une pleine reconnaissance. Elle paraît pourtant dans l’ombre de deux monuments, le Grand Dictionnaire universel du XIXe de Pierre Larousse et le Dictionnaire de la langue française d’Emile Littré. Larousse et Littré, Littré et Larousse : deux formations différentes mais une même et superbe énergie.

Maurice Druon, membre de l'Académie française, auteur de la Préface et de l'Avertissement de la neuvième édition.
Maurice Druon, membre de l’Académie française, auteur de la Préface et de l’Avertissement de la neuvième édition.

- Les dernières éditions du dictionnaire de l’Académie française : La huitième édition paraît cinquante-quatre ans après la dernière, celle de 1878, dans un contexte économique et politique difficile.
S’opère un renouvellement très important du lexique avec lequel l’Académie se trouve en décalage. Il devient de plus en plus difficile de reconnaître la langue "des gens qui parlent bien". Les trois artisans de l’édition de 1932-1935, René Doumic, Alfred Rébelliau et Léopold Sudre, réussissent pourtant à mettre cette huitième édition à l’heure du XXe siècle.
Tandis que de 1971 à 1994 paraîtront les seize volumes du T.L.F., Trésor de la Langue française, paraît en fascicules la neuvième édition. Le Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Maurice Druon, en signe la Préface de 1986 comme l’Avertissement de 1992.

Jean Pruvost, lexicographe, directeur des dictionnaires Bordas
Jean Pruvost, lexicographe, directeur des dictionnaires Bordas





© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires