Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Doit-on craindre les OGM pour notre santé ? (3/3)

avec Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences et Claude Menara, cultivateur

Les plantes OGM sont-elles une menace pour notre santé ? Après dix ans d’exploitation du soja aux Etats-Unis, aucun effet secondaire n’a encore été détecté. Et que sait-on sur le maïs ? Eléments de réponses avec l’immunologiste Jean-François Bach et le cultivateur Claude Menara.


Bookmark and Share

Les 15 et 16 septembre 2008, les scientifiques se réunissaient lors d’un colloque international à l’Académie des sciences. Nous vous proposons d’écouter une sélection de leurs interventions. Ici, Jean-François Bach et Claude Menara s'expriment en français.

Les OGM posent-ils des problèmes d'allergenicité ?
Jean-François Bach, secrétaire perpetuel de l'Académie des sciences


« Les effets néfastes des OGM sur la santé sont l’objet d’un débat récurrent où s’intriquent des faits scientifiques méritant une analyse objective et des éléments moins rationnels relevant de
convictions fondées sur la crainte de l’imprévisible. Avant d’examiner les risques potentiels des OGM pour la santé, il convient de rappeler que la
production d’OGM offre des perspectives majeures utiles à la santé des populations telles que :
- La possibilité espérée de cultiver des plantes résistant à la sécheresse ou à des conditions salines défavorables, dans des régions où le déficit hydrique ou la salinité exposent les populations au risque de dénutrition grave.
- La possibilité de réduire l’utilisation de produits chimiques tels que les pesticides et les herbicides dont l’action délétère pour la santé est plausible sinon probable dans certains cas.
- L’amélioration des qualités nutritives de certains aliments. L’exemple du riz doré illustre bien cet intérêt potentiel majeur des OGM. Le riz décortiqué consommé dans de nombreux pays d’Asie est dépourvu de la provitamine A nécessaire pour éviter une carence nutritionnelle grave affectant de façon sérieuse et irréversible la vision des populations concernées. Le transfert d’un ensemble de gènes permettant la production de cette provitamine dans l’albumen du grain peut permettre de régler ce problème.
- L’utilisation à venir de vaccins et de médicaments produits par des OGM, à faible coût, utilisable dans un premier temps pour les animaux de ferme.

Il convient aussi de rappeler qu’à ce jour, les études épidémiologiques sur une très large échelle, concernant plusieurs centaines de millions d’individus, n’indiquent pas la survenue d’évènements cliniques défavorables liés à l’utilisation des OGM. Certes l’absence de preuves n’est pas la preuve de l’absence(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires